Immobilier: un cocktail «inquiétant» à Montréal

La revente de condos a beau avoir fléchi de 20% en novembre à Montréal, la... (Photo Patrick Sanfaçon, archives La Presse)

Agrandir

Photo Patrick Sanfaçon, archives La Presse

La revente de condos a beau avoir fléchi de 20% en novembre à Montréal, la construction ne ralentit pas. Les mises en chantier sont même reparties à la hausse, un cocktail «inquiétant» qui laisse présager des surplus sur le marché l'an prochain, selon Desjardins.

«La demande de copropriétés est fortement à la baisse, mais ça tarde à se transmettre dans le neuf et ça m'inquiète un peu, a indiqué Hélène Bégin, économiste principale de Desjardins, en entrevue à La Presse Affaires. Je serais plus à l'aise de voir des mises en chantier fléchir graduellement.»

Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), la tendance globale des mises en chantier s'est accélérée dans le Grand Montréal le mois dernier. En rythme annualisé, elles sont passées de 21 415 en octobre à 24 146 en novembre pour l'ensemble des types de propriétés, a indiqué hier l'organisme.

Les mises en chantier de condos ont pour leur part augmenté en nombre réel dans l'île de Montréal. Ainsi, 668 nouvelles copropriétés ont été entamées le mois dernier, comparativement à 572 en novembre 2011.

«Je pense qu'il y a peut-être un excès de confiance de la part des promoteurs, qui se disent: la vague est là et on en profite», a résumé Hélène Bégin.

Revirement rapide

Le marché de la copropriété a connu un revirement marqué depuis le printemps à Montréal - comme dans plusieurs grandes villes canadiennes. Les ventes avaient commencé à fléchir en juin, avant d'être plombées par les nouvelles règles hypothécaires plus strictes édictées en juillet par Ottawa. Celles-ci ont notamment entraîné l'abolition des prêts étalés sur 30 ans.

Le marché montréalais de la copropriété est ainsi passé d'un mois de mai record, avec 1484 transactions, à un mois de novembre en forte baisse (816 reventes). Au même moment, le nombre d'appartements à vendre affiche une progression de 23% sur un an.

«Sur le terrain, à peu près toutes les données ont ralenti par rapport au début de l'année», a confirmé Nicolas Ayotte, président de la firme immobilière Via Capitale.

Qu'à cela ne tienne, de nouveaux projets sont encore annoncés presque chaque semaine. Samcon a par exemple obtenu la semaine dernière l'approbation préliminaire pour bâtir une tour de 20 étages en lisière du Vieux-Montréal. Le promoteur Prével vient aussi d'acquérir un immense terrain de stationnement dans le Vieux-Montréal pour ériger jusqu'à 900 copropriétés, a appris La Presse Affaires (voir autre texte).

Jacques Vincent, coprésident du Groupe Prével, reconnaît néanmoins que la dynamique du marché a changé. Et qu'il devra s'adapter en conséquence.

«C'est clair qu'on joue de prudence, a-t-il dit hier. Quelqu'un qui dirait que c'est business as usual, ce n'est pas vrai. Le marché se resserre, mais on reste très confiants, car on pense qu'on a un emplacement stratégique, et on va pousser encore plus loin notre technique de ciblage très pointue pour bien viser notre clientèle.»

Certains projets du centre-ville se sont vendus à une vitesse fulgurante cet automne, comme la Tour des Canadiens. D'autres peinent depuis plusieurs mois à atteindre le seuil de prévente requis pour lancer la construction.

Et les prix?

Pour l'heure, le prix médian des condos - et de tous les types de propriétés - se maintient à Montréal. Leur valeur de revente a grimpé de 6% en novembre dans la région métropolitaine (à 240 000$), selon les données de la chambre immobilière.

L'économiste Hélène Bégin ne craint pas une baisse généralisée des prix à Montréal, mais elle signale qu'ils pourraient reculer de 5% au centre-ville l'an prochain en raison de la très forte construction.

À l'échelle canadienne, le nombre désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier a quelque peu fléchi le mois dernier, à 196 125 unités (-4%), indique la SCHL. Il a cependant bondi de 13,4% au Québec.

«On a de la difficulté au Québec, depuis quelques mois, à voir un mouvement clair des mises en chantier, s'est inquiétée Hélène Bégin. C'est un mouvement en dents de scie, mais ça tarde à ralentir de façon plus convaincante.»

La trajectoire des ventes à Montréal

Janvier : +1%

Février : +9%

Mars : +4%

Avril : +16%

Mai : +13%

Juin : +1%

Juillet : +3%

Août : -7%

Septembre : -17%

Octobre : -7%

Novembre : -19%

Données pour le Grand Montréal, tous types de propriétés confondus, variation en% sur un an.

Source: CIGM

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer