Immobilier commercial: les montagnes russes montréalaises

La Cité du multimédia a vu son sort...

Agrandir

La Cité du multimédia a vu son sort s'améliorer de façon exceptionnelle depuis deux ans. Le taux d'inoccupation est passé de 36% à la fin de 2010 à 12% au deuxième trimestre de cette année.

Forte hausse du taux d'inoccupation à Westmount, baisse marquée dans la Cité du multimédia, rareté absolue dans le Quartier international: le marché montréalais des bureaux présente un portrait en montagnes russes en cette fin d'année 2012.

Dans une étude qui sera diffusée ce matin et que La Presse Affaires a obtenue, la firme Newmark Knight Frank Devencore dresse un bilan positif, mais tout en contraste, du secteur immobilier commercial de la métropole. Le taux de vacance global des immeubles de catégories A et B a reculé de 6,1% à 5,8% depuis un an au centre-ville, apprend-on d'entrée de jeu.

«L'économie est à la fois un peu sur le gaz et un peu sur le frein, mais on continue de voir de l'appétit pour les bureaux», a résumé Jean Laurin, président et chef de la direction de Devencore, en entrevue hier.

Le Quartier international, enclavé entre le Vieux-Montréal et le centre-ville, apparaît comme le nouveau secteur le plus prisé des entreprises montréalaises. Le taux d'inoccupation est passé de 6% au deuxième trimestre de 2010 à 3,5% au milieu de cette année, indique Devencore.

La rareté est telle que le promoteur Westcliff serait sur le point d'annoncer la phase 2 de la Cité internationale. Le promoteur planifierait deux tours pour un total d'environ 600 000 pieds carrés tout juste en face du square Victoria, au nord de la Tour de la Bourse.

Rio Tinto Alcan serait dans les phases finales de négociations en vue de déménager son siège social montréalais dans ce futur immeuble, selon diverses sources. Un porte-parole du géant de l'aluminium a refusé de confirmer ou d'infirmer cette information, hier.

Non loin de là, la Cité du multimédia a vu son sort s'améliorer de façon exceptionnelle depuis deux ans. Le taux d'inoccupation est passé de 36% à la fin de 2010 à 12% au deuxième trimestre de cette année, souligne Devencore.

C'est à Westmount que la situation s'est le plus dégradée au cours des derniers mois. Le taux est passé de 5,8% à la fin de 2011 à 12,4% au deuxième trimestre de 2012, indique Devencore.

Le départ de la firme comptable RSM Richter de la Place Alexis Nihon l'été dernier est responsable de ce bond, selon Jean Laurin. «C'était un gros occupant, ils avaient plus de 100 000 pieds carrés. Ça laisse un trou important dans ce secteur de la ville quand des locataires de cette taille s'en vont.»

Nouveaux projets

Si le projet de Westcliff n'est toujours pas officiellement confirmé, deux autres ont été mis en branle cette année: la Tour Deloitte, à côté du Centre Bell, et la tour mixte Aimia, au square Victoria, qui comprend aussi des condos.

Le lancement de ces projets fait déjà sentir ses effets chez les propriétaires de certaines tours de bureaux existantes, qui craignent de perdre d'importants locataires. Certains ont commencé à prendre diverses mesuresincitatives, comme offrir des mois gratuits, pour retenir leur pouvoir d'attraction, a souligné Jean Laurin.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer