Immeubles de bureaux: vive concurrence au centre-ville

(Montréal) Le lancement de nouvelles tours de bureaux au centre-ville de Montréal fait déjà sentir ses effets chez certains propriétaires d'immeubles existants, qui doivent déployer des efforts additionnels pour attirer ou retenir des locataires.

«Il y a environ 400 000 pieds carrés qui seront disponibles à la Place Ville-Marie d'ici 2015: c'est déjà un gros bloc, et en plus, on a de nouvelles constructions», a souligné Bruce Cowper, associé à la firme immobilière Avison Young, qui publiait mercredi une étude sur le marché des bureaux montréalais.

Après des années sans nouvelle construction, deux gratte-ciel ont été mis en chantier au cours des derniers mois: la tour mixte Aimia, au Square Victoria, et la Tour Deloitte, adjacente au Centre Bell. Ce dernier immeuble de 26 étages deviendra le nouveau siège montréalais de la firme Deloitte, qui quittera ses locaux actuels de la Place Ville-Marie (PVM).

M. Cowper ne s'attend pas nécessairement à ce qu'Ivanhoé Cambridge - propriétaire de la PVM et de plusieurs autres gratte-ciel du centre-ville - baisse ses prix de façon draconienne. Mais le groupe devra redoubler d'effort pour faire concurrence aux nouvelles constructions, souligne-t-il.

«Il y aura de la pression sur des propriétaires comme Ivanhoé Cambridge à la PVM, a-t-il dit à La Presse Affaires. Ils vont nécessairement être plus agressifs pour garder leurs locataires et en attirer d'autres.»

De façon générale, les loyers demandés par les propriétaires de bureaux du Grand Montréal ont «légèrement diminué», souligne Avison Young dans son rapport. Ils ont toutefois un peu augmenté dans certains immeubles toujours très demandés, comme le 1250 René-Lévesque Ouest et le 1501 McGill College, précise Bruce Cowper.

Une nouvelle dynamique

La dynamique du marché montréalais des bureaux a passablement changé depuis un an. Quelque 1,13 million de pieds carrés sont en construction dans la région métropolitaine, dont 40% ont déjà été préloués, indique Avison Young dans son étude.

En parallèle, diverses entreprises ont restructuré leurs activités, réduisant du coup leurs besoins en locaux. La Banque Royale, par exemple, libérera 140 000 pieds carrés à la PVM d'ici quatre ans.

La quantité de bureaux offerts en sous-location a fortement augmenté dans la région métropolitaine, pour atteindre un total de 890 190 pieds carrés. Seulement au centre-ville, 250 000 pieds carrés se sont libérés pendant la dernière année, le total le plus élevé depuis le sommet atteint en 2010, indique Avison Young.

Quoi qu'il en soit, le taux d'inoccupation a diminué depuis un an. Il est passé de 8,7% à 8,2% dans le Grand Montréal, et a même reculé à 6,2% au troisième trimestre dans le quartier des affaires.

En périphérie du centre-ville, le taux d'inoccupation a affiché un recul marqué depuis un an, glissant de 11% à 8,7%. Il a par ailleurs reculé de 14,3% à 12,7% depuis un an dans l'Ouest-de-l'Île, souligne le rapport.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer