Les ventes de maisons ralentissent partout au pays

Le marché immobilier semble ralentir à la grandeur du pays, dans un contexte de... (Photo Patrick Sanfaçon, archives La Presse)

Agrandir

Photo Patrick Sanfaçon, archives La Presse

Julian Beltrame
La Presse Canadienne
Ottawa

Le marché immobilier semble ralentir à la grandeur du pays, dans un contexte de nouvelles règles hypothécaires mises en place cet été semblent affecter de nombreux premiers acheteurs aux modestes moyens, démontre une nouvelle analyse du Conference Board du Canada.

Les données du mois d'août du groupe de recherche traduisent un recul généralisé des ventes d'habitations existantes, 21 des 28 marchés métropolitains ayant enregistré une baisse par rapport au mois de juillet, et 16 des marchés montrant une diminution de cinq pour cent ou plus.

En outre, le nombre de mises en vente a diminué dans 17 des 28 marchés, signe que les propriétaires étaient réticents à mettre leur habitation en vente en raison des faibles conditions en place.

Robin Wiebe, économiste principal au Conference Board, a indiqué que des preuves de ralentissement dans certains marchés - en particulier Vancouver et Victoria - existaient avant même l'entrée en vigueur des nouvelles règles hypothécaires, le 9 juillet. Les plus récentes données démontrent cependant que le ralentissement a gagné la plupart des marchés et s'est répandu d'une côte à l'autre.

«Lorsque vous voyez des ventes en baisse dans les trois quarts des marchés, cela veut dire que c'est pas mal répandu», a affirmé M. Wiebe.

«Cela a fait reculer d'un cran des marchés précédemment chauds comme Regina et Saskatoon. Vancouver montrait des signes de ralentissement et c'est maintenant rendu jusque dans la vallée du Fraser», a-t-il ajouté.

Lorsque le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a annoncé que la période maximale d'amortissement des prêts hypothécaires passerait de 30 ans à 25 ans, le gouvernement a estimé que cela aurait pour effet d'augmenter de 184 $ les paiements mensuels sur une hypothèque de 350 000 $.

C'était la quatrième fois que M. Flaherty resserrait les règles en matière de prêts hypothécaires en autant d'années. La mesure de juillet est cependant perçue comme celle qui sera vraisemblablement la plus efficace.

Alors que les ventes et les prix n'étaient que temporairement ralentis par les précédentes annonces, avant de reprendre quelques mois plus tard, cette fois pourrait être la bonne, a indiqué M. Wiebe.

La semaine dernière, l'Association canadienne de l'immeuble (ACI) a rapporté que les ventes de domiciles existants avaient chuté de 5,8 pour cent en août par rapport à juillet, et de 8,9 pour cent comparativement à août 2011.

Néanmoins, les plus récentes données démontrent que si les ventes et les mises en vente sont en baisse, les prix semblent résister à la tendance.

Selon le rapport du Conference Board, les prix ont diminué dans seulement neuf des 28 marchés en août par rapport au mois précédent. Et comparativement à août 2011, les prix étaient en hausse dans 25 marchés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer