La nouvelle course vers le ciel de New York

Le World Trade Center, depuis un quai à... (Photo Reuters)

Agrandir

Photo Reuters

Le World Trade Center, depuis un quai à Hoboken, au New Jersey.

(NEW YORK) L'angle de la 56e Rue et de Park Avenue n'a rien de bien spectaculaire - selon les standards de Manhattan. L'ancien Drake Hotel, qui y avait pignon sur rue, a été rasé il y a quelques années. Des travailleurs s'activent aujourd'hui pour construire une nouvelle fondation de béton sur une parcelle étroite, ouvrage qui atteint pour le moment le niveau du sol.

> Suivez Maxime Bergeron sur Twitter

Le coin de rue changera radicalement de visage d'ici les prochaines années. Un promoteur compte y ériger le 432, Park Avenue, un gratte-ciel filiforme qui deviendra la plus haute tour résidentielle de New York et de tous les États-Unis avec ses 1395 pieds. Le scénario se répète à quelques pâtés de maisons, où une nouvelle tour ultraluxueuse de 90 étages - le One57 - est en voie d'être terminée. D'autres projets du même calibre sont dans l'air.

À n'en pas douter, les fantômes de la crise économique se sont dissipés pour les plus gros promoteurs immobiliers de la métropole américaine. «Le marché haut de gamme de Manhattan s'est bien remis, ou est à tout le moins demeuré stable, ce qui rend ces immeubles surdimensionnés attirants pour les promoteurs», explique Sara Polsky, éditrice du blogue immobilier Curbed NY, une référence dans l'industrie.

«Plusieurs de ces méga-gratte-ciel qui avaient été mis de côté, ainsi que d'autres projets impliquant des architectes-vedettes, semblent tous revenir à la vie en même temps, alors que le marché s'améliore», ajoute Mme Polsky.

Les riches New-Yorkais et les investisseurs étrangers sont prêts à allonger des fortunes pour mettre la main sur les nouveaux penthouses de luxe. L'un des appartements du One57 s'est vendu près de 100 millions US cet été, avant même d'avoir été complété. Une transaction sans précédent qui a jeté de l'huile sur le feu d'un marché haut de gamme déjà survolté.

«Les promoteurs tablent sur les prix très élevés obtenus sur les nouvelles unités très haut de gamme, souligne Barbara Byrne Denham, économiste en chef de la firme d'investissement immobilier new-yorkaise Eastern Consolidated. Mais combien de temps cette tendance va-t-elle durer? Impossible de le savoir.»

Incontournable WTC

Si les nouvelles tours résidentielles changent le paysage de Midtown et du Lower East Side, le One, World Trade Center, est redevenu le nouveau géant incontesté de tout New York. Qu'on soit à Brooklyn, dans Queen's ou dans le New Jersey, la silhouette du nouveau WTC se détache du ciel.

L'imposante tour de 105 étages a atteint sa pleine hauteur en avril dernier, et l'immeuble sera encore plus visible une fois que son antenne sera ajoutée. Selon les plans initiaux, il atteindra alors 1776 pieds, un clin d'oeil à l'année où les États-Unis ont obtenu leur indépendance.

Le regain d'activités des constructeurs new-yorkais est bien tangible dans les statistiques officielles. Entre janvier et mai, le nombre de nouveaux permis de bâtir émis à Manhattan a bondi de 169%, rapporte le Wall Street Journal. (Le Department of Buildings n'a pu fournir de chiffres plus récents à La Presse Affaires, hier.)

Le niveau d'émission de permis est ainsi revenu tout près de celui de 2008, avant que la crise financière ne mette en attente de nombreux projets. Le nombre de permis de démolition délivrés depuis le début de l'année a aussi explosé, un signe qui laisse présager plusieurs nouveaux chantiers.

----------------- 

L'angle de la 56e Rue et de Park Avenue n'a rien de bien... (Photo AP) - image 2.0

Agrandir

Photo AP

(1) World Trade Center

Onze après l'attentat terroriste qui a détruit le World Trade Center, la mémoire des tours jumelles demeure vive. Un immense mémorial a été inauguré autour de l'empreinte des deux anciens gratte-ciel, un monument fort couru par les touristes, comme La Presse Affaires l'a constaté. Et où qu'on soit dans la région new-yorkaise, la silhouette du nouveau WTC domine l'horizon. Après de nombreux délais, le plus grand immeuble du nouveau complexe (1, WTC), situé à quelques mètres des anciennes tours, a grimpé à bon rythme vers le ciel. Il a atteint sa hauteur maximale en avril (105 étages), et une fois l'antenne installée, il mesurera 1776 pieds. La principale tour totalisera 3 millions de pieds carrés de bureaux, dont plus de 55% ont été loués à ce jour, principalement par le groupe médiatique Condé Nast. L'ensemble prévoit trois autres tours de bureaux, mais la construction a été suspendue sur deux immeubles en attendant que la demande soit plus forte, rapporte Reuters. L'ouverture du 1, WTC, est prévue en 2014.

L'angle de la 56e Rue et de Park Avenue n'a rien de bien... (Photo Bloomberg) - image 3.0

Agrandir

Photo Bloomberg

(2) One57

Cette nouvelle tour, située dans la 57e Rue à quelques pas des chic boutiques de la 5e Avenue, détonne dans le quartier. C'est de loin le plus haut immeuble de tout le voisinage, avec ses 90 étages. Même le Time Warner Center voisin - haut de 750 pieds - semble petit à côté de cette mégastructure. Un hôtel Park Hyatt occupera les 30 premiers étages du gratte-ciel en construction, et 92 condos de très grand luxe seront aménagés aux niveaux supérieurs. Le promoteur, Extell Development, affirme avoir vendu la moitié des appartements depuis leur mise en marché en décembre 2011. Selon Dan Tubb, le directeur des ventes rencontré par La Presse Affaires, le montant total récolté par la vente de ces unités dépasse le milliard de dollars! Le penthouse situé aux étages 89 et 90, qui offre des vues incroyables sur Central Park et tous les immeubles de Manhattan, a trouvé preneur pour plus de 90 millions de dollars, un record pour New York. «Ce qu'on dit de notre immeuble, c'est qu'il est vraiment à part, il impose ses propres standards», fait valoir M. Tubb.

L'angle de la 56e Rue et de Park Avenue n'a rien de bien... (Photo Groupe CIM) - image 4.0

Agrandir

Photo Groupe CIM

(3) 432, Park Avenue

Les détails filtrent encore au compte-gouttes au sujet de ce projet titanesque mis de l'avant par Macklowe Properties et CIM Group. Le 432 Park Avenue doit devenir la plus haute tour résidentielle de New York, avec ses 1395 pieds. Les plans dévoilés à ce jour présentent un gratte-ciel à la facture classique, très mince en raison de l'étroitesse du terrain sur lequel il sera érigé. Selon des informations publiées la semaine dernière par le New York Observer, le prix moyen a été augmenté de 4500$ à 5800$ le pied carré, en raison de la forte demande observée dans le segment de l'immobilier haut de gamme. La mise en marché pourrait commencer dès cet automne, et l'immeuble devrait être terminé en 2015. Des caméras installées par le promoteur permettent de suivre en temps réel le chantier, qui se situe encore pour le moment au niveau de la rue. Bill Mendel, un porte-parole du projet, a refusé de nous accorder une entrevue, précisant que l'immeuble en était encore à l'étape de la «prévente». Les coûts de construction sont estimés à plus de 1,2 milliard, et la vente des unités pourrait totaliser 2,5 milliards.

L'angle de la 56e Rue et de Park Avenue n'a rien de bien... (Photo Bloomberg) - image 5.0

Agrandir

Photo Bloomberg

(4) 8, Spruce Street

L'architecte-vedette Frank Gehry - ou starchitect, comme le disent nos voisins du Sud - a laissé sa marque dans le ciel du sud de Manhattan. Il a dessiné ce qui est devenu, pendant un temps du moins, la plus haute tour résidentielle de la ville: le 8, Spruce Street (aussi appelée New York by Gehry). L'immeuble affiche la facture visuelle de l'architecte, bien connu pour manier les formes ondulantes et les matériaux métalliques réfléchissants. La nouvelle tour, située tout près de l'entrée du pont de Brooklyn, devient d'ailleurs presque éblouissante lorsqu'elle scintille au coucher du soleil. Vivre dans cette nouvelle icône architecturale a un prix: il faut débourser 2850$ par mois pour le studio le moins cher, sans chambre fermée. Un appartement de trois chambres à coucher se loue pour sa part 12 575$ par mois, indique le site web de l'immeuble. La tour, inaugurée en 2011, héberge une école primaire publique sur ses cinq étages inférieurs. La Municipal Arts Society a nommé le 8, Spruce Street «meilleur nouvel immeuble» de New York pour sa contribution architecturale à la ville.

L'angle de la 56e Rue et de Park Avenue n'a rien de bien... (Photo Bloomberg) - image 6.0

Agrandir

Photo Bloomberg

(5) One, Madison Park

Cet immeuble ne se démarque pas tant par sa hauteur que par son architecture singulière et par tous les troubles juridico-financiers qui ont entouré son lancement. Le One, Madison Park (la tour noire à gauche sur la photo) est situé à quelque pas du Flatiron Building, dans la 23e Rue. Sa construction a débuté peu avant la crise financière, alors que tous les espoirs étaient permis pour le marché immobilier new-yorkais. «C'est la figure emblématique du marché surévalué de la récession», a déjà écrit Real Estate Weekly. Les travaux ont stoppé en 2010, et le promoteur initial s'est retrouvé empêtré dans un dédale de poursuites judiciaires avant que l'édifice ne soit placé à l'abri des créanciers. La tour filiforme de 47 étages, qui tranche avec les gratte-ciel historiques des environs, a été rachetée aux enchères l'an dernier par le groupe Related Companies. La plupart des poursuites ont été réglées, et les appartements sont maintenant offerts en location. Ils pourraient être remis en vente d'ici quelques mois, rapportent des blogues immobiliers.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

  • Ivanhoé Cambridge mise gros sur Manhattan

    Immobilier

    Ivanhoé Cambridge mise gros sur Manhattan

    Ivanhoé Cambridge, le bras immobilier de la Caisse de dépôt, est en négociations avancées en vue de réaliser au moins une acquisition majeure à New... »

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer