Catania vend un immeuble près de 6 millions

Le 16 mai, Paolo Catania a été arrêté... (Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Ivanoh Demers, La Presse

Le 16 mai, Paolo Catania a été arrêté à l'aéroport Montréal-Trudeau au moment où il s'apprêtait à quitter le pays.

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Un peu plus d'un mois après avoir été arrêté et accusé de fraude, Paolo Catania, par l'entremise de la société Parc d'affaires Frank Catania & associés III, a vendu une propriété pour 5,65 millions de dollars à Brossard. L'acquéreur est une société à numéros appartenant au gestionnaire immobilier Vincent Chiara et à une entreprise spécialisée en décontamination environnementale, qui y déménagera au terme de son bail.

L'immeuble du 9935, avenue Catania, à Brossard, a été vendu le 16 juin dernier à un prix se rapprochant de sa valeur au rôle d'évaluation municipale. Le vendeur soutient que la vente s'inscrit dans le cadre de ses activités courantes. L'immeuble de bureaux de 2 étages d'environ 70 000 pieds carrés était grevé d'une hypothèque en faveur de la Banque Nationale, qui a été remboursée à même les fruits de la vente.

Paolo Catania et son entreprise Construction Frank Catania connaissent une année mouvementée. Le 16 mai, Paolo Catania a été arrêté à l'aéroport Montréal-Trudeau au moment où il s'apprêtait à quitter le pays. Depuis, des accusations de fraude, de complot pour fraude, d'abus de confiance et de fraude envers le gouvernement ont été portées contre lui et contre Construction Frank Catania en lien, dans la majorité des accusations, avec l'attribution du contrat du Faubourg Contrecoeur, dans l'est de Montréal. L'ancien bras droit du maire Gérald Tremblay, Frank Zampino, est également accusé dans cette affaire.

Le terrain de 38 hectares avait une valeur marchande de 19 millions, mais la Ville de Montréal l'avait vendu à Catania pour 4,4 millions, en raison de la contamination du terrain.

Construction Frank Catania a aussi fait l'objet d'une perquisition par l'Unité provinciale anticorruption le 25 avril dernier. Certains des documents recherchés avaient été trouvés le lendemain dans les locaux de la société de déchiquetage de documents Shred it, dans l'arrondissement Saint-Laurent. Le fisc soupçonne Catania d'avoir utilisé de fausses factures pour perpétrer une fraude fiscale entre 2005 et 2009. Aucune accusation n'a été portée dans ce cas-ci.

L'un des actionnaires de l'acquéreur de l'immeuble de Brossard est le Groupe Mach de Vincent Chiara, un important propriétaire immobilier à Montréal. M. Chiara compte parmi ses partenaires d'affaires la famille Saputo, avec laquelle il a acheté dans le passé la Tour de la Bourse et la Tour CIBC, au centre-ville de Montréal. M. Chiara est en outre bien connu des pouvoirs municipaux à Montréal et du parti du maire Tremblay, pour lequel il a organisé une activité de financement chez lui en 2005 qui avait permis d'amasser 54 000$.

Quant au second actionnaire de la société à numéro qui a acquis le 9935 de l'avenue Catania, la société Sanexen Services Environnementaux, elle se spécialise dans la restauration de lieux contaminés et est un fournisseur du Groupe Mach. Appartenant majoritairement à Logistec, actif dans le domaine maritime, Sanexen loue des locaux sur le boulevard Lionel-Boulet, à Varennes. Son bail se termine prochainement. Selon M. Chiara, qui a rappelé La Presse Affaires, Sanexen déménagera à Brossard ses quelque 300 employés pour y occuper entre 20 000 et 30 000 pieds carrés. Le principal dirigeant de Sanexen, Alain Sauriol, est en vacances.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer