Maisons Laprise ouvrira une usine à l'étranger

Daniel Laprise, président, fondateur et unique actionnaire du... (Photo Stéphane Champagne, collaboration spéciale)

Agrandir

Photo Stéphane Champagne, collaboration spéciale

Daniel Laprise, président, fondateur et unique actionnaire du holding Groupe Laprise.

Stéphane Champagne
Stéphane Champagne, collaboration spéciale
La Presse

Daniel Laprise, président, fondateur et unique actionnaire du holding Groupe Laprise, dans l'une de ses maisons Habitaflex.Maisons Laprise ouvrira une usine à l'étranger d'ici un an. Le fabricant québécois de panneaux de maisons pré-usinées souhaite ainsi propulser les ventes à l'international de sa division Habitaflex, dont le produit vedette est une maison pliante brevetée facilement transportable et qui se déploie en trois heures.

Daniel Laprise, président, fondateur et unique actionnaire du holding Groupe Laprise, préfère ne pas dévoiler l'emplacement exact de la nouvelle usine Habitaflex, ni la valeur de l'investissement s'y rattachant.

Tout au plus, dit-il, Habitaflex s'établira en Amérique du Sud d'ici la fin de 2013. Des représentants de la PME de Montmagny reviennent tout juste d'un séjour là-bas. Il est d'ores et déjà convenu que ce pied-à-terre en sol sud-américain se fera par le biais d'un partenariat avec une entreprise locale. Le nombre d'emplois créés reste à être déterminé.

Fondée en 2000, la division Habitaflex visait avant tout le marché des chalets et des résidences secondaires. Désormais, Daniel Laprise, en affaires depuis 1989, veut que ses maisons pliables trouvent davantage preneurs sur les grands chantiers (miniers, forestiers, etc.) de ce monde.

Autre motif justifiant cet établissement à l'étranger: Groupe Laprise, dont l'ensemble des divisions emploie 300 personnes, vient d'automatiser les opérations de fabrication des maisons Habitaflex.

«Grâce à l'automatisation, nous avons réduit nos coûts de production de 30%. Nous n'aurons pas besoin d'envoyer de main-d'oeuvre spécialisée dans notre nouvelle usine. Nous sommes donc mûrs pour nous installer à l'étranger. Et nous ne regardons pas seulement en Amérique du Sud, mais aussi ailleurs dans le monde pour d'autres usines», explique Daniel Laprise, 51 ans.

Par ailleurs, tient à préciser le chef d'entreprise, l'usine Habitaflex de Montamangy, où se trouve également le siège social du Groupe Laprise, ne serait aucunement menacée de fermeture.

Même si son volume d'affaires a légèrement augmenté au Québec dans la foulée du Plan Nord, Habitaflex réalise 90% de ses ventes à l'étranger, notamment en Australie, au Japon, au Gabon et au Chili. Un modèle de base d'une maison Habitaflex (comptant d'une à deux chambres à coucher) coûte entre 30 000$ et 40 000$.

Il ne s'agira pas d'une première incursion à l'étranger pour le Groupe Laprise. En 2008, la division Maison Laprise a ouvert un bureau (sous la bannière «Laprise») dans la région de Tours, en France. Les installations françaises de la PME québécoise s'occupent de la vente et de la mise en chantier en Europe de l'ouest des maisons usinées à Montmagny, lesquelles sont expédiées par conteneur dans l'Hexagone.

Par ailleurs, Maisons Laprise a décroché en juin 2010 un contrat de près de 28 millions$ pour construire quelque 7500 unités d'habitation temporaires (16 pieds sur 12 pieds) destinées aux communautés haïtiennes de Jacmel et Léogâne, fortement touchées par un séisme de magnitude 7 quelques mois plus tôt. «Pour honorer ce contrat avec la Croix-Rouge, nous avions créé une usine et de la machinerie en seulement quelques mois», se félicite Daniel Laprise.

Maisons Laprise, une division qui rapporte 60% des revenus du holding, a également vendu des maisons usinées jusqu'en Afrique, notamment au président du Togo. Sinon, elle vend 90% de ses maisons moyen et haut de gamme (entre 200 000$ et un million$) au Québec. Daniel Laprise, issu d'une famille de charpentiers depuis quatre générations, préfère ne pas divulguer son chiffre d'affaires.

Pour assurer la croissance de la division maisons usinées, laquelle compte 15 bureaux de vente, Daniel Laprise vient de créer de nouvelles alliances, notamment en faisant l'acquisition de terrains dans différentes régions de la Belle Province. «Un geste risqué, mais calculé», dit-il.

Outre Habitaflex et Maisons Laprise, la PME compte d'autres divisions: Lorendo et ECC Solutions. Lorendo, acquise en 2001, est un fabricant de portes et fenêtres en PVC. Non seulement Lorendo fournit-elle Maisons Laprise et Habitaflex, mais elle va bientôt commencer à vendre aux entrepreneurs et aux particuliers un peu partout au Québec.

ECC Solutions, une PME de Montmagny acquise en 2011, est spécialisée dans le développement de logiciels (notamment sur les coûts de revient) destinés au secteur de la construction. Cette nouvelle division s'apprête à lancer Constructbuy.com, un site où un logiciel sur la gestion des soumissions sera accessible aux professionnels comme aux novices.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer