Montréal déclare la guerre aux terrains vacants

Le projet Rocabella.... (Illustration fournie par l'arrondissement Ville-Marie)

Agrandir

Illustration fournie par l'arrondissement Ville-Marie

Le projet Rocabella.

(Montréal) L'administration municipale mène la guerre aux terrains vacants et aux stationnements de surface du centre-ville. Une lutte qui s'est intensifiée depuis quelques mois, avec l'annonce de plusieurs projets immobiliers majeurs. Voici trois secteurs «déstructurés» de Montréal qui se densifieront si les chantiers prévus vont de l'avant.

> Suivez Maxime Bergeron sur Twitter

Les environs du Centre Bell

Au moins quatre projets distincts ont été annoncés. Cadillac Fairview compte ériger une tour de bureaux de 28 étages au sud de l'amphithéâtre, et une tour de condos d'une quarantaine d'étages adjacente au Centre Bell. De son côté, le promoteur Giorgio Tartaglino veut ériger deux immeubles résidentiels de 35 étages sur le vaste stationnement en face de l'aréna. Metropolitain Parking a quant à lui commencé les ventes du projet Icône, gratte-ciel résidentiel de 38 étages situé sur un stationnement juste au nord de René-Lévesque. Un projet mixte, au stade préliminaire, est enfin prévu à l'îlot Overdale, juste à côté.

Griffintown

Plus de 8000 appartements en copropriété neufs ont déjà été annoncés dans ce quartier limitrophe du centre-ville. Ici, ce ne sont pas tant des stationnements à ciel ouvert que d'anciens lieux industriels désaffectés qui sont en voie de reconversion. Le projet des Bassins du Havre, par exemple, ajoutera plus de 2000 logements sur les terrains de l'ancien centre de tri postal, au bord du canal de Lachine. District Griffin, situé à quelques coins de rue, prévoit pour sa part 2100 condos, des commerces et des bureaux. Plusieurs projets de taille intermédiaire sont aussi annoncés ou déjà en chantier dans le secteur. Le boom est tel que certains observateurs parlent d'une surconstruction.

La Maison Radio-Canada

Le projet est dans l'air depuis 2007. Radio-Canada, qui subit des compressions budgétaires de plus en plus importantes, espère monétiser son vaste stationnement à ciel ouvert en créant un tout nouveau quartier. Selon les documents soumis à l'Office de consultation publique de Montréal, le projet de 1,6 milliard entraînerait la construction de 2000 logements, de magasins, de bureaux et de places publiques. L'idée est de retisser la trame urbaine du «Faubourg à m'lasse», tout juste à l'est du centre-ville. Un appel d'intérêt international a permis d'identifier 12 firmes l'été dernier et un appel de propositions suivra l'automne prochain.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer