Ogilvy et Holt Renfrew sous un même toit?

Esquisse du projet Ogilvy selon les plans actuels.... (Illustration fournie par l'arrondissement Ville-Marie)

Agrandir

Illustration fournie par l'arrondissement Ville-Marie

Esquisse du projet Ogilvy selon les plans actuels.

(Montréal) Holt Renfrew, luxueux magasin de la rue Sherbrooke, déménagera-t-il dans les locaux du non moins prestigieux Ogilvy, deux pâtés au sud?

> Suivez Maxime Bergeron sur Twitter

Les rumeurs ont commencé l'automne dernier après le rachat de la Maison Ogilvy par Selfridges Group Limited (SGL), déjà propriétaire de la chaîne Holt Renfrew. Le scénario d'une combinaison des deux magasins a connu un nouveau souffle ce printemps, lorsque SGL et ses partenaires ont annoncé un projet immobilier de 150 millions autour du Ogilvy.

Les plans prévoient l'ajout de 35 000 pieds carrés de surface commerciale à l'actuel Ogilvy. Cet agrandissement permettrait le déménagement d'Holt Renfrew dans la rue Sainte-Catherine, et la transformation de l'ancien Holt en condos de luxe, selon des observateurs de l'industrie.

Jean-Sébastien Lamoureux, porte-parole du groupe torontois SGL, n'a pas voulu confirmer ou nier un possible déménagement du Holt Renfrew. «Ce que je peux vous dire là-dessus, c'est que la position de Selfridges est la même depuis le début: les deux sont exploités de façon indépendante et il n'y a pas de décision qui a été prise.»

SGL, un holding de la famille Weston qui contrôle notamment les supermarchés Loblaws au Canada et la chaîne Selfridges au Royaume-Uni, maintiendra l'identité distincte d'Ogilvy et de Holt Renfrew, a répété M. Lamoureux.

Beaucoup de riches

Déménagement ou pas, le segment du luxe demeure en bonne posture dans la métropole, indique Neil Linsdell, analyste en consommation chez Versant Partners.

«Il y a beaucoup plus d'argent que les gens le pensent à Montréal, pour soutenir ce genre de magasin haut de gamme, a-t-il dit à La Presse Affaires. Je crois qu'au-delà du nombre de magasins ou de pieds carrés, ce qui est vraiment le plus important est de se différencier.»

De plus en plus, les détaillants tentent de se démarquer en visant soit le marché du luxe, soit le très bas de gamme, souligne M. Linsdell. Ceux qui restent entre les deux subissent de plus en plus de pression.

L'analyste donne l'exemple du Dollarama, qui fait de très bonnes affaires avec ses articles à bas prix, et de la chaîne Le Château, qui a tenté de monter en gamme récemment. «On ne sait pas si ça va fonctionner pour Le Château, mais ils ne veulent clairement pas rester pris entre les deux.»

Il reste à voir si Ogilvy et Holt Renfrew pourront se différencier assez au goût des consommateurs, dans le cas d'un déménagement sous le même toit.

Notons par ailleurs qu'un tout nouveau Ogilvy ouvrira ses portes au Quartier DIX30, à Brossard. Le porte-parole de SGL n'a pas voulu confirmer d'échéancier précis.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer