Peter et Matthew Cassar: le rêve réalisable du milliard de revenus

Peter et Matthew Cassar ont fondé SherWeb, une entreprise... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Peter et Matthew Cassar ont fondé SherWeb, une entreprise spécialisée au départ dans l'hébergement des pages web d'entreprises, mais qui a migré depuis 2005 dans l'infonuagique.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'aventure de SherWeb a débuté en 1998 dans le sous-sol de la maison familiale des Cassar, alors que Peter fréquentait le Cégep de Sherbrooke et que son frère Matthew terminait sa troisième année de secondaire. Leur entreprise compte aujourd'hui 400 employés à deux emplacements à Sherbrooke et, depuis quelques mois seulement, elle regroupe déjà une centaine de personnes à Longueuil, où elle prévoit créer 300 postes additionnels dans la prochaine année.

L'entreprise a créé 107 emplois de septembre 2015 à... - image 1.0

Agrandir

L'entreprise a créé 107 emplois de septembre 2015 à août 2016, et 202 pour l'exercice 2016-2017. Pour l'année en cours, SherWeb souhaite embaucher 300 personnes, principalement dans son nouveau bureau à Longueuil.

C'est leur passion commune pour l'informatique qui a poussé les deux frères à fonder - alors qu'ils étaient encore sur les bancs d'école - SherWeb, une entreprise spécialisée au départ dans l'hébergement des pages web d'entreprises, mais qui a migré depuis 2005 dans l'infonuagique.

« On a été rentables dès le premier jour, et on l'est encore aujourd'hui. On n'a jamais eu besoin d'investissement de l'extérieur. On a tout financé notre développement à même nos liquidités », précise fièrement Matthew Cassar, le président, qui s'occupe davantage des ventes, du marketing et du développement de produits.

Totalement absorbé à l'époque par le développement de la jeune entreprise, son frère Peter n'a pas terminé son cours en génie informatique, mais Matthew, lui, a décroché son diplôme en droit-MBA de l'Université de Sherbrooke à l'issue d'un débat familial.

« Ma mère tenait à ce que je termine ma scolarité universitaire, alors je l'ai fait. Notre mère s'est occupée longtemps de la comptabilité de SherWeb, elle est d'ailleurs la seule actionnaire de l'entreprise à part Peter et moi », précise Matthew.

Peter, l'aîné, a le titre de PDG et il supervise l'ensemble des activités de SherWeb, dont notamment les activités cruciales des ressources humaines.

« On a débuté avec un seul employé dans notre sous-sol. Il est d'ailleurs aujourd'hui notre vice-président opérations. En 2001, on a déménagé dans le Centre de développement des technologies de l'information (CDTI) de Sherbrooke et en quatre ans, on a haussé nos effectifs à 100 personnes. » - Peter Cassar, PDG de SherWeb

LA RÉVOLUTION INFONUAGIQUE

En 2005, les locaux du CDTI sont devenus trop exigus pour SherWeb, qui a déménagé dans un plus grand local à Sherbrooke. La même année, deux changements majeurs sont venus accélérer le développement de la PME technologique.

« Ç'a été l'avènement de l'infonuagique qui nous a permis d'élargir nos services d'hébergement pour nos clients sans avoir à supporter toute l'infrastructure d'équipements.

« On a été les premiers au monde à offrir le service de courriels Exchange de Microsoft aux entreprises via le cloud. On a développé à partir de ça une plateforme qui offrait les services de sauvegarde et de sécurisation des données en ligne et on a été les premiers au Canada à devenir le fournisseur officiel d'Office 365 à nos clients », explique Matthew Cassar.

Les deux fondateurs de SherWeb estiment qu'ils ont été chanceux de se retrouver au coeur de la révolution du « cloud », puisqu'une transformation de l'amplitude de l'infonuagique survient une fois tous les dix ans dans le secteur des technologies de l'information.

SherWeb enregistrait une bonne progression, mais ses fondateurs cherchaient une façon de poursuivre et d'accélérer sa croissance. En 2010, ils ont pris une décision stratégique importante.

« Jusque-là, on s'occupait nous-mêmes de recruter nos clients, via le Net. On a décidé de faire appel à des revendeurs et ç'a été une stratégie gagnante, puisqu'on fait affaire aujourd'hui avec 5000 partenaires et qu'on dessert 50 000 clients dans une centaine de pays. Tout ça à partir de Sherbrooke », précise Matthew.

SherWeb réalise tout de même 90 % de ses revenus en Amérique du Nord, dont 70 % aux États-Unis et 30 % au Canada. L'entreprise privée ne dévoile pas ses résultats financiers, mais ses fondateurs ne bronchent pas lorsqu'on évoque la marque des 100 millions qui pourrait être atteinte prochainement.

L'entreprise a créé 107 emplois de septembre 2015 à août 2016, et 202 pour l'exercice 2016-2017. Pour l'année en cours, SherWeb souhaite embaucher 300 personnes, principalement dans son nouveau bureau à Longueuil.

NOUVEAU BASSIN DE TALENTS

« On souhaite et on travaille fort pour recruter 300 personnes cette année, et on a choisi Longueuil parce qu'on voulait ouvrir le bassin de talents disponibles. On va poursuivre notre expansion à Sherbrooke, mais c'est plus difficile de trouver des programmeurs, des spécialistes en TI et en support informatique.

« On a choisi Longueuil parce que cela nous donne accès au bassin de talents de la région de Montréal tout en facilitant les échanges avec Sherbrooke. Il n'y a pas de ponts à traverser et la proximité nous permet de mieux conserver notre culture d'entreprise », souligne Peter Cassar.

SherWeb a enregistré une croissance annuelle de 40 % au cours des deux dernières années et prévoit maintenir la cadence pour au moins les deux prochaines années.

Jusqu'où les frères Cassar espèrent-ils pouvoir mener SherWeb ?

« On veut continuer de grossir, mais on ne le fait pas dans une perspective de vendre un jour l'entreprise. Je pense qu'à maturité, on peut amener SherWeb à réaliser des revenus de 1 milliard. Il s'agit d'un objectif réaliste que l'on est capables d'atteindre », anticipe Peter Cassar.

Si le passé est garant de l'avenir, on peut certes lui donner le bénéfice du doute.

«« On a été rentables dès le premier jour, et on l'est encore aujourd'hui. On n'a jamais eu besoin d'investissement de l'extérieur. »

- Matthew Cassar, président de Sherweb»





publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer