Le Quartier du café de Sylvain Toutant

Sylvain Toutant... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Sylvain Toutant

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec le récent départ de Robert Dutton, ex-pdg de Rona, Sylvain Toutant, qui a dirigé Réno-Dépôt de 2001 à 2003, sent-il l'appel de la quincaillerie? La question de La Presse Affaires le surprend, mais il répond du tac au tac: «Rona est une belle entreprise, dit-il. Mais j'ai plutôt l'appel du café!»

Voilà à peine plus d'un mois que Sylvain Toutant a accédé à la tête de la division canadienne de Green Mountain Coffee Roasters (GMCR), qui détient depuis 2008 Van Houtte, en plus de Keurig, Café Escapes et Timothy's World Coffee. Déjà à son arrivée dans l'entreprise en 2008, en tant que chef des opérations, il souhaitait sentir de très près les arômes de Van Houtte! «J'étais en amour avec cette marque, résume-t-il. Là, j'arrive avec la possibilité de construire.»

Sylvain Toutant se positionne au faîte de la branche canadienne de l'entreprise alors que les brevets sur les godets K-Cup pour machine à café filtre (une technologie de Keurig) viennent tout juste d'expirer aux États-Unis. Alors que les parts de marchés dans les capsules de café filtre pourraient ralentir la croissance phénoménale de l'entreprise.

Depuis 2007, GMCR a en effet vu son chiffre d'affaires bondir de 300 millions à 4 milliards de dollars, majoritairement grâce au marché du café filtre individuel. Cela dit, comme les analystes avaient prédit une croissance encore plus vertigineuse, au cours des derniers trimestres, certains résultats ont déçu les actionnaires et fait chuter le titre... «Il y a beaucoup de volatilité sur notre titre, admet Sylvain Toutant. On a pourtant une croissance de 33% lors de notre dernier trimestre. Peu font ça! On a une entreprise technologiquement solide.»

Pour pallier l'expiration des brevets, GMCR est ouverte aux alliances et au développement de nouveaux produits. «En raison de la fin des brevets aux États-Unis, on s'est demandé s'il y avait un avenir pour nous, mentionne Sylvain Toutant. Oui! On vient notamment de signer avec Kirkland, une marque maison de Costco, et de confirmer un partenariat avec Dr Pepper Snapple.»

Grâce à Dr Pepper Snapple, Keurig s'ouvre au marché du thé glacé à infuser, aux États-Unis. «Depuis deux ans, on fait de l'infusion sur glace, dit Sylvain Toutant. On permet au consommateur d'utiliser son infuseur 12 mois par an. Mais dans ce cas-ci, c'est un produit qu'on invente totalement. Ça représente un investissement de quelques millions de dollars en développement avec Dr Pepper, car on part de zéro.»

Quant au partenariat avec Costco, il permet depuis peu d'offrir du café Kirkland en capsules aux États-Unis. «Les grandes marques voient la puissance de notre réseau, souligne Sylvain Toutant. Ça démontre qu'on est solide. On a 32 marques dans notre système; les nôtres et celles de partenaires comme Folgers et Starbucks. On travaille sur ce réseau depuis 20 ans. On a une position intéressante, grâce à nos machines à café chez les consommateurs.»

GMCR vient aussi de mettre un pied dans le marché du café expresso, avec sa machine Keurig Rivo. À temps pour les Fêtes, celle-ci arrive dans les Bloomingdale's aux États-Unis. «On courtise une toute autre clientèle, celle qui s'intéresse au café expresso et non filtre, dit Sylvain Toutant. On complète notre système.» Au Canada, la Keurig Rivo fera son entrée à l'automne 2013.

Car au pays, l'urgence de se diversifier semble moins pressante, le brevet «K-Cup» n'expirant qu'en 2020. «Ça me donne plus de temps pour déployer nos nouvelles plateformes, dit Sylvain Toutant. Notre marché étant plus petit, notre marge d'erreur est plus petite. Il faut donc bien faire les choses. Le Canada est un pays complexe au niveau de la distribution avec cinq grandes villes très distancées. Il faut avoir les bons partenaires et avoir réglé les problèmes de logistique.»

Pour le moment, le nouveau dirigeant se concentre sur le plan d'investissement de 45 millions de dollars en trois ans des installations montréalaises de Green Mountain Coffee Canada, dans le quartier Saint-Michel. Et rêve d'un quartier totalement dédié au café! «Dès mon arrivée ici, il y a quatre ans, je me suis mis à appeler ce coin le Quartier du café! raconte Sylvain Toutant. Il y a quand même 870 employés ici. On veut créer un musée du café, un bistro et rendre hommage au fondateur Albert-Louis Van Houtte. On veut aussi témoigner de l'entrepreneurship québécois et du rôle qu'on joue dans le quartier Saint-Michel. On travaille là-dessus. La mairesse de l'arrondissement vient nous rencontrer bientôt.

«Cet aménagement entre dans notre investissement de 45 millions pour agrandir l'usine et créer 150 emplois, ajoute M. Toutant. On veut améliorer les équipements pour augmenter la capacité de torréfaction de 20% à 25% et ainsi être capable d'exporter de notre usine. Les produits à base de poudre sont faits pour l'instant aux États-Unis. Mais on veut être complètement autonome.»

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer