Gildan hausse son dividende

En bourse

t.gil
Ross Marowits
La Presse Canadienne
Montréal

Les Vêtements de Sport Gildan (T.GIL) a annoncé jeudi qu'il comptait augmenter sa production en sol américain pour la première fois en investissant 85 millions $ US dans des usines de filature situées dans le sud des États-Unis.

Les installations, qui emploieront des centaines de travailleurs, fabriqueront le fil qui servira à concevoir les vêtements dans les usines de Gildan situées dans d'autres pays, vêtements qui seront ensuite exportés aux États-Unis hors taxes.

La société montréalaise prévoit embaucher environ 200 employés de plus pour une usine qui sera construite l'an prochain et qui fera du filage à anneaux.

Ces nouveaux venus se joindront aux 230 personnes déjà à l'emploi de deux autres installations en Géorgie et en Caroline du Nord que Gildan possède après avoir pris le plein contrôle d'une coentreprise plus tôt cette année. Ces deux usines seront agrandies et modernisées.

Cet investissement aux États-Unis survient plusieurs années après que la compagnie eut fermé ses usines trop coûteuses au Canada et aux États-Unis afin de délocaliser ces emplois en Amérique centrale et dans les Caraïbes.

Selon le chef des services financiers et administratifs de Gildan, Laurence Sellyn, cette décision permettra à la société d'augmenter sa production américaine, en plus de bénéficier de bas tarifs d'électricité et d'une expertise technologique.

«Il s'agira de notre premier investissement majeur dans le domaine de la fabrication aux États-Unis, a affirmé M. Sellyn lors d'une conférence téléphonique. Le fil est la première étape de la chaîne logistique basée sur le coton brut et c'est une bonne chose de le fabriquer près de l'endroit où se trouve la matière première.»

Le fil obtenu par le filage à anneaux est un matériau plus doux utilisé pour les sous-vêtements et les t-shirts qui est habituellement importé d'Asie à fort prix. En fabriquant le fil à l'interne, Gildan développera des relations plus étroites avec les fermiers et aura un produit pouvant se vendre plus cher.

La compagnie pourra aussi tirer parti de l'Accord de libre-échange de l'Amérique centrale, qui permet d'importer hors taxes sur le marché américain les produits finis fabriqués avec du fil fait aux États-Unis ou en Amérique centrale.

Par ailleurs, Gildan a indiqué jeudi qu'il haussait son dividende trimestriel après avoir connu un trimestre très rentable. Son bénéfice pour la dernière partie de son exercice financier a bondi de 84 pour cent par rapport à l'année dernière, un résultat tout de même légèrement inférieur aux estimations des analystes.

Les profits nets du fabricant pour les trois mois clos le 30 septembre ont en effet atteint 89 millions $ US, ou 73 cents par action, comparativement à 48,5 millions $ US, ou 40 cents par action, pour le quatrième trimestre de 2011.

En excluant des coûts de restructuration et d'autres coûts connexes à des acquisitions, le bénéfice net ajusté pour le quatrième trimestre de l'exercice 2012 s'est établi à 94,9 millions $ US, ou 78 cents par action.

Les ventes nettes pour le quatrième trimestre se sont élevées à 561,7 millions $ US alors qu'elles étaient de 481,6 millions $ US à pareille date l'an dernier.

Pour l'exercice 2013, la société a fait savoir qu'elle avait réussi à obtenir de nouveaux programmes de commercialisation de produits auprès de clients nationaux de la vente au détail.

Le conseil d'administration de Gildan a approuvé une augmentation de 20 pour cent du dividende trimestriel, à 9 cents par action à partir du 7 janvier.

À la Bourse de Toronto, l'action de Gildan valait jeudi 33,98 $, en hausse de 89 cents ou 2,69 pour cent, par rapport au cours de clôture de la veille.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer