Un juge ordonne aux cigarettiers d'avouer leurs mensonges

Cette décision a été rendue mardi à Washington par la juge Gladys Kessler dans... (Photo : AFP)

Agrandir

Photo : AFP

Associated Press
Washington

Cette décision a été rendue mardi à Washington par la juge Gladys Kessler dans le cadre d'une affaire menée par le gouvernement contre les cigarettiers depuis septembre 1999.

Les compagnies poursuivies sont notamment Philip Morris US, une filiale d'Altria Group, RJ Reynolds Tobacco et Lorillard Tobacco Company.

Elles vont devoir diffuser des «messages de correction» qui devront impérativement commencer par l'indication qu'un tribunal fédéral a décidé que les compagnies de tabac «ont délibérément menti aux Américains à propos des effets de la cigarette sur la santé. Le tribunal les a condamnées à diffuser ces messages. Voici la vérité».

Cette «vérité» que les cigarettiers vont devoir rendre publique est que: «Plus de personnes meurent chaque année du tabac que des meurtres, du sida, des suicides, des drogues, des accidents de la route et de l'alcool, le tout réuni.»

«Les compagnies de tabac ont sciemment fabriqué des cigarettes avec suffisamment de nicotine pour créer une dépendance», est un des autres messages qu'elles devront diffuser, avec également: «Quand vous fumez, la nicotine a un effet sur votre cerveau, c'est pour cela qu'il est si difficile d'arrêter.»

La juge Kessler avait estimé dès 2006 que les compagnies de tabac avaient violé la loi en trompant le grand public pendant des décennies sur les dangers de la cigarette pour la santé.

Les compagnies reconnues coupables avaient été condamnées à publier des correctifs, mais la justice n'avait pas encore statué sur la formulation exacte des messages.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer