Hockey: Bauer profite du lock-out

Le capitaine des Capitals de Washinton, Alex Ovechkin,... (Photo: Shannon Stapleton, Reuters)

Agrandir

Photo: Shannon Stapleton, Reuters

Le capitaine des Capitals de Washinton, Alex Ovechkin, est un poulin de l'écurie Bauer.

(Montréal) Le fabricant d'équipements de sport Bauer Performance Sports pourrait profiter du lock-out de la LNH, contre toute attente.

Selon l'analyste Tal Woolley, de RBC Valeurs mobilières, Bauer épargnera en frais de commandites si les joueurs ne sont pas sur la glace. Les amateurs auront peut-être aussi plus de temps pour pratiquer leur sport s'ils ne sont pas détournés par la télé.

Le président de Bauer, Kevin Davis, faisait lui-même remarquer récemment que les ventes de l'entreprise, qui occupe une position dominante dans toutes les catégories d'équipement de hockey, ont augmenté de 3 à 5% lors du lock-out de 2004-2005, et que la société avait même gagné des parts de marché, notamment en Europe, pendant cette période.

L'analyste George Doumet, de la Banque Scotia, note cependant que l'impact sur les affaires de Bauer dépendra de la durée du lock-out et de la saison.

«Une annulation de la saison nuirait momentanément à l'humeur des investisseurs envers Bauer et pourrait aussi freiner les ventes de sa nouvelle gamme de produits Nexus, de ses nouveaux casques Re-Akt et de ses nouvelles jambières pour gardiens de but Supreme Myflex, pour lesquels Bauer embauche des joueurs-vedettes», écrit l'analyste.

Les actions de Bauer ont clôturé à 9,95$, en baisse de 1 %, dans un marché baissier, hier, après avoir atteint jusqu'à 10,28$ dans les premières heures de négociation. M. Doumet prévoit que le titre pourrait atteindre 11,50$ d'ici un an, tandis que l'analyste de RBC table sur une cible de 11$.

Les sept analystes qui suivent le titre recommandent unanimement son achat. Celui-ci a notamment l'intérêt de compter pour 10 fois seulement les profits courus, alors que les entreprises comparables affichent des multiples de 17,3 fois, note l'analyste Mark Petrie, de CIBC World Markets, dans un rapport récent.

> Réagissez sur le Blogue des marchés

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer