La Fed fait le point sur ses dernières mesures d'exception

Ben Bernanke, président de la Fed.... (PHOTO BRENT SMITH, REUTERS)

Agrandir

PHOTO BRENT SMITH, REUTERS

Ben Bernanke, président de la Fed.

Agence France-Presse
Washington

Les dirigeants de la banque centrale des Etats-Unis (Fed) étaient réunis mardi après-midi à Washington pour faire le point sur la politique monétaire américaine après les nouvelles mesures d'exception qu'ils ont entérinées le mois précédent.

Le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) s'est retrouvé comme prévu à 14h au siège de la Réserve fédérale, a indiqué un porte-parole de la banque centrale.

La session doit s'achever mercredi à la mi-journée. Le communiqué final rendant compte des décisions de la réunion est attendu pour 14h15.

Les économistes estiment dans l'ensemble que la Fed devrait confirmer le cap de politique monétaire qu'elle a fixé lors du précédent FOMC.

Le Comité avait surpris son monde le 12 décembre en décidant de racheter sur les marchés des titres adossés à des créances immobilières et des obligations d'État américaines pour un montant total de 85 milliards de dollars par mois jusqu'à nouvel ordre, et en liant l'évolution de son taux directeur, quasi nul depuis quatre ans, à celle du chômage.

Le Comité avait précisé qu'il continuerait ces achats exceptionnels «tant que la perspective du marché du travail ne s'améliorerait pas nettement» et que son taux directeur resterait bloqué entre 0 à 0,25% tant que le taux de chômage officiel resterait au-dessus de 6,5%, que les perspectives d'inflation à moyen terme ne dévieraient pas plus d'un demi-point par rapport à l'objectif de la Fed (2,0%) et que les attentes d'inflation à long terme resteraient stables.

En un mois et demi, la situation économique des États-Unis n'a guère changé. Le taux de chômage officiel est resté en décembre à son niveau de novembre (7,8%) et le dernier rapport de conjoncture de la Fed a noté le 16 janvier que la progression de l'activité restait poussive.

La première estimation officielle du produit intérieur brut (PIB) d'automne devrait par ailleurs confirmer mercredi que la croissance économique américaine a nettement ralenti au quatrième trimestre.

Pour les analystes, la Fed devrait laisser au public le temps de digérer ses annonces de décembre, d'autant plus que les minutes du dernier FOMC ont montré au début du mois que les membres du Comité ne voyaient dans l'ensemble aucune raison de modifier quoi que ce soit à leur politique au premier semestre.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer