Le Québec doit exploiter ses hydrocarbures, dit Pierre Moreau

Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre... (Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne)

Agrandir

Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Moreau

Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hélène Baril

Le nouveau ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Moreau, croit que le Québec aurait tort de ne pas exploiter ses hydrocarbures et de se priver des revenus qu'ils pourraient générer.

« Qu'on le veuille ou non, les hydrocarbures font encore partie de nos vies, a expliqué vendredi Pierre Moreau devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Pourquoi ne pourrions-nous pas nous servir des revenus provenant de toutes nos ressources naturelles pour nous enrichir collectivement ? »

Le ministre a dénoncé le discours de certains environnementalistes qui affirment que la nouvelle loi sur les hydrocarbures permettra aux entreprises de faire de l'exploration dans les villages et les cours d'eau. « Il y a encore des gens qui tiennent ce discours-là, a-t-il déploré. Ça n'arrivera pas. »

« Il faut cesser de faire peur au monde », a renchéri M. Moreau, dont la venue au Palais des congrès a entraîné une forte présence policière, en raison d'une poignée de manifestants.

Pierre Moreau a tenu à préciser qu'il n'était pas « le ministre du Pétrole », mais celui des ressources naturelles. Le Québec a adopté une loi sur les hydrocarbures qui est l'une des plus sévères au monde, selon lui. La fracturation hydraulique ne satisfait pas aux critères d'acceptabilité sociale, a-t-il reconnu, mais il y a d'autres méthodes d'exploitation.

« Est-ce qu'on sera les seuls au monde à se dire : "Il y a du pétrole, quelle mauvaise nouvelle" ? »

- Pierre Moreau, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles

Le ministre estime que certaines régions sont plus ouvertes que d'autres à l'exploitation des hydrocarbures et qu'il faut laisser les municipalités prendre ces décisions.

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Comme les autres ressources naturelles, les hydrocarbures peuvent servir à financer la transition énergétique et notamment le développement du gaz naturel dans les transports.

« Le gouvernement continuera d'appuyer l'extension du réseau de distribution de gaz naturel », tant pour des raisons économiques qu'environnementales, a assuré M. Moreau.

Par ailleurs, le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles a annoncé des changements dans les programmes administrés par Transition énergétique Québec, le nouvel organisme dont le budget de 4 milliards doit servir à financer des initiatives vertes. Certains de ces programmes fonctionnent, d'autres moins, et l'argent sera déplacé vers les programmes les plus populaires, a-t-il dit. « Il y aura une annonce prochainement avec Hydro-Québec », a avancé le ministre.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer