Pétrole: demande plus forte que prévu en 2017, selon l'AIE

L'AIE anticipe une progression de la demande de... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

L'AIE anticipe une progression de la demande de 1,6 million de barils par jour (mbj) pour atteindre 97,7 mbj en 2017, soit 0,1 mbj de plus que lors de la précédente estimation en août.

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

L'Agence internationale de l'Énergie (AIE) a encore légèrement revu en hausse mercredi sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole pour 2017, en dépit d'un effet négatif des ouragans Harvey et Irma sur la demande américaine.

Elle anticipe une progression de la demande de 1,6 million de barils par jour (mbj) pour atteindre 97,7 mbj en 2017, soit 0,1 mbj de plus que lors de la précédente estimation en août.

La croissance pour 2018 devrait ralentir à 1,4 mbj pour atteindre 99,1 mbj (soit 0,1 mbj de plus que lors de la précédente publication), indique l'AIE dans un rapport mensuel sur le marché du pétrole.

La demande de la part des pays développés de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a été «très forte», explique l'Agence.

Elle a bénéficié d'un rebond de l'activité économique dans ces pays et du commerce mondial, ainsi que de la faiblesse des cours du pétrole.

«La croissance mondiale (de la demande) devrait ralentir au troisième trimestre en raison de l'impact des ouragans sur la demande américaine de pétrole avant de rebondir au quatrième trimestre», prévoit-elle.

L'AIE note par ailleurs que la production mondiale a reculé en août et pour la première fois depuis avril.

Les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), liés avec d'autres pays partenaires par un accord de limitation de leur production, ont effectivement réduit celle-ci le mois dernier.

Mais la production mondiale a aussi été affectée par d'autres événements comme l'ouragan Harvey. «Compte tenu des récentes prises de position des investisseurs, les attentes portent sur un resserrement des marchés et une hausse des cours, bien que très modestes», note l'AIE.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer