Impact modéré de la tempête Harvey sur le prix de l'essence

Les eaux montaient dimanche dans le canal de... (Photo Thomas B. Shea, archives Agence France-Presse)

Agrandir

Les eaux montaient dimanche dans le canal de Houston, près des raffineries. On ne rapportait hier aucun dommage important aux raffineries fermées de façon préventive.

Photo Thomas B. Shea, archives Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré un soubresaut en début de journée, hier, les prix de l'essence n'ont toujours pas subi de contrecoup significatif à la suite du passage de la tempête Harvey au Texas, au coeur de la production pétrolière américaine.

Près de la moitié de la capacité américaine de raffinage se situe dans les zones touchées. Selon les plus récentes informations disponibles, les raffineries fermées par mesure préventive au cours du week-end ont amputé la capacité totale de raffinage du pays de 16,5 %, ou environ 3 millions de barils (477 millions de litres) par jour.

Le golfe du Mexique est aussi une importante zone de production de pétrole brut, mais la production de celui-ci a été moins durement touchée. Environ 11 % des capacités totales des États-Unis auraient été touchées.

À la Bourse des commodités Nymex, hier, le prix de l'essence raffinée s'est envolé en début de journée avec une rapide progression de 6,6 % qui l'a menée à son niveau le plus élevé depuis l'été 2015. Les inquiétudes ont toutefois semblé se dissiper et la hausse n'a finalement été que de 3,6 %.

LES RAFFINERIES ÉPARGNÉES... POUR L'INSTANT

On ne rapportait hier aucun dommage important aux raffineries fermées de façon préventive. L'aggravation anticipée des inondations au cours des prochains jours pourrait toutefois changer la donne. Certains analystes avançaient aussi hier la possibilité que certaines de ces raffineries profitent de cet arrêt forcé pour mener leur entretien automnal plus tôt que prévu, ce qui pourrait retarder d'autant leur remise en fonction et accentuer la pression sur l'offre.

Interrogé par La Presse canadienne, l'analyste de Gasbuddy Dan McTeague a prévu qu'au pays, les prix augmenteraient tout au plus de 2 à 4 cents le litre d'ici jeudi ou vendredi.

« Durant l'année, il y a des variations tous les jours. Pour l'instant, je n'ai rien vu de hors du commun. » - Sonia Marcotte, présidente-directrice générale de l'Association québécoise des indépendants du pétrole (AQUIP)

L'ouragan Katrina, en 2005, avait entraîné une hausse d'environ 12 cents des prix à la pompe.

RÉSOLU OFFRE SON AIDE

Plongée dans le difficile conflit du bois d'oeuvre, Produits forestiers Résolu a promis hier la livraison à Houston d'un plein wagon de bois devant servir à la reconstruction dès que ce sera possible.

C'est le vice-président aux communications d'entreprises, Seth Kursman, lui-même originaire de Houston, qui en a eu l'idée après avoir vu des images des dégâts.

Selon lui, la cargaison de 100 000 pieds-planche devrait avoir une valeur d'environ 50 000 $. L'entreprise aimerait qu'elle provienne de scieries situées au Lac-Saint-Jean, plus précisément de la circonscription du premier ministre Philippe Couillard, Roberval.

Les produits de Résolu ne sont pas taxés aux États-Unis pour l'instant, l'entreprise étant en attente d'une décision finale dans ce dossier. « Sinon, probablement qu'il faudrait payer des taxes sur ce don », a indiqué M. Kursman, qui était toutefois très réticent à aborder la question sous l'angle de la dispute commerciale.

« J'espère que d'autres entreprises vont emboîter le pas et que nous aurons un très long train. » - Seth Kursman, vice-président aux communications d'entreprises chez Produits forestiers Résolu

Résolu acheminera aussi « plusieurs camions » de papiers sanitaires (papier hygiénique, essuie-tout et serviettes) depuis son usine de Calhoun, au Tennessee.

AIR CANADA À L'ABRI

Les deux aéroports de Houston devraient rester fermés au moins jusqu'à demain et jeudi, respectivement, ce qui a évidemment forcé Air Canada à annuler ses vols dans cette direction.

Les prévisions météorologiques avaient permis au transporteur de s'assurer qu'aucun de ses appareils ne soit encore sur place au moment de l'arrivée de la tempête.

Les passagers qui avaient réservé un vol vers Houston, notamment depuis Montréal, peuvent modifier leur réservation sans frais.




La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer