Pétrolia achetée par une compagnie albertaine

La nouvelle entité prendra le nom de l'acquéreur,... (Photo fournie par Pétrolia)

Agrandir

La nouvelle entité prendra le nom de l'acquéreur, Pierade Energy ltd. Cette société dont le siège social se trouve à Calgary développe un terminal d'exportation du gaz naturel dans le comté de Guysborough, à l'est de la Nouvelle-Écosse.

Photo fournie par Pétrolia

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pétrolia passe aux mains d'une société albertaine spécialisée dans la liquéfaction du gaz naturel, a-t-elle annoncé lundi. Une transaction qui survient alors que l'entreprise basée à Québec négociait la fin du projet Anticosti avec le gouvernement.

La nouvelle entité prendra le nom de l'acquéreur, Pieridae Energy ltd. Cette société dont le siège social se trouve à Calgary développe un terminal d'exportation du gaz naturel dans le comté de Guysborough, à l'est de la Nouvelle-Écosse.

« Ça nous permet de développer de façon accélérée nos projets, a résumé en entrevue Myron Tetraault, président du conseil d'administration de Pétrolia. La raison stratégique pour la transaction, c'est de créer une société intégrée avec un terminal de gaz naturel liquéfié en Nouvelle-Écosse combinée à une société qui fait l'exploration et de la production de gaz. » 

La transaction permet en effet à la société albertaine de mettre la main sur un producteur de gaz naturel, puisque Pétrolia développe le projet Bourque, près de Murdochville en Gaspésie. Financée par un prêt de 50 millions, la vente permettra à la nouvelle entité d'investir dans ce projet gazier.

Pieridae Energy paiera 38 cents pour chaque action de Pétrolia. C'est plus de deux fois le cours de l'action de l'entreprise à la clôture vendredi dernier.

Anticosti

L'entente survient alors que l'autre projet majeur de Pétrolia, le développement de l'île d'Anticosti, a du plomb dans l'aile. L'entreprise avait formé en 2014 une coentreprise - Hydrocarbures Anticosti - avec le gouvernement du Québec, Corridor Resources et la française Maurel et Prom.

Après son arrivée au pouvoir, le premier ministre Philippe Couillard a pris position contre l'extraction des hydrocarbures sur l'île. Le bras de fer entre Québec et Pétrolia dure depuis près de deux ans et les parties négocient actuellement une entente pour mettre fin au projet.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer