Le pétrole recule

Les cours de l'or noir effaçaient leur hausse... (PHOTO HASAN JAMALI, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Les cours de l'or noir effaçaient leur hausse du début de la séance et enchaînaient leur troisième séance de baisse ce suite, s'éloignant des plus hauts en un mois atteints la semaine dernière.

PHOTO HASAN JAMALI, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

Les cours du pétrole cédaient du terrain mercredi en fin d'échanges européens malgré la baisse des réserves américaines de brut, les analystes tablant sur un retrait plus marqué des stocks.

Vers midi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 53,97 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 92 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour le contrat de mai cédait 87 cents à 51,53 dollars.

Les cours de l'or noir effaçaient leur hausse du début de la séance et enchaînaient leur troisième séance de baisse ce suite, s'éloignant des plus hauts en un mois atteints la semaine dernière.

En cause, la baisse moins marquée de prévu des stocks américains, selon les données publiées par le Département américain de l'Énergie (DoE).

Lors de la semaine achevée le 14 avril, les réserves commerciales de brut ont reculé d'un million de barils pour revenir à 532,3 millions, alors que les analystes interrogés par l'agence Bloomberg tablaient de façon médiane sur une baisse de 1,4 million.

«Les réserves de brut commencent à reculer car de nombreuses raffineries reprennent leur activité après une période de maintenance», ont expliqué les analystes de DNB Markets, qui notent cependant que «la production nationale augmente».

«Le problème de surproduction du marché risque de rester la problématique majeure du marché et de limiter les gains des prix à moyen terme», a expliqué Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Pour faire face à la suroffre du marché, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a conclu un accord pour limiter sa production au premier semestre de 2017.

L'accord a permis aux prix de remonter, mais les producteurs indépendants américains ont profité de cette hausse pour relancer leur production, ce qui fait perdre des parts de marché à l'OPEP et à ses partenaires.

Un renouvellement de l'accord devrait être discuté lors de la prochaine réunion du cartel, fin mai à Vienne.




publicité

publicité

publicité

Blogues >

Blogues >

Le blogue immobilier

Le blogue immobilier

Merci, bonsoir

publicité

image title
Fermer