Des clients avec de vieux compteurs menacés de débranchement

Les clients qui refusent ou négligent de rendre... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les clients qui refusent ou négligent de rendre accessible leur compteur électromécanique pour son remplacement pourraient devoir payer des frais d'inaccessibilité de 85 $ et des frais de relève de 5 $ par mois.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Hydro-Québec s'apprête à sévir contre ses clients qui négligent ou refusent de faire remplacer leur compteur électromécanique caduc. Dès la fin du moratoire hivernal sur les débranchements, le 1er avril, ces 372 clients risquent de se retrouver dans le noir. Les 119 000 clients qui disposent toujours d'un vieux compteur pourraient connaître le même sort dans les prochaines années, s'ils ne régularisent pas leur situation.

Depuis le déploiement du projet des compteurs intelligents, dont la facture s'élève à 1 milliard de dollars, plus de 3,8 millions de compteurs de nouvelle génération communicants ont été installés par Hydro-Québec. Aussi, 73 701 foyers ont choisi de payer certains frais pour obtenir un compteur de nouvelle génération, mais non communicant.

Or, 119 000 foyers et commerces n'ont choisi aucune des deux options. En octobre dernier, Hydro-Québec a envoyé des lettres à des clients pour leur signaler leur «obligation de rendre accessible» le compteur afin de le remplacer, rapportait La Presse.

Ainsi, les clients qui refusent ou négligent de rendre accessible le compteur pour son remplacement pourraient devoir payer des frais d'inaccessibilité de 85 $ et des frais de relève de 5 $ par mois. Toutefois, ces clients risquent le débranchement seulement si le sceau de Mesures Canada du compteur échoit - la durée varie de 6 à 10 ans - ou si le compteur devient défectueux. La majorité (83%) des clients contactés a toutefois choisi d'opter pour le compteur de nouvelle génération.

«[Les clients qui risque le débranchement] ne sont pas admissibles aux frais d'inaccessibilité, parce que leur sceau fédéral est échu. Ils ne peuvent pas garder leur compteur électromécanique», affirme Marc-Antoine Pouliot, porte-parole d'Hydro-Québec.

Hydro-Québec enverra dans les prochains jours des avis d'interruption aux clients visés. «On y va de façon très, très progressive, mais après plusieurs semaines, même mois de communication, on en est rendu dans certains cas à interrompre. Mais on veut absolument régler le plus de cas possible d'ici le 1er avril. Le message est le suivant : appelez-nous pour régulariser la situation», martèle Marc-Antoine Pouliot. Hydro-Québec s'apprête aussi à imposer des frais d'inaccessibilité à certains clients (472) qui ont toujours un compteur électromécanique, mais dont le sceau de Mesures Canada n'est pas échu.

D'ici 2018, Hydro-Québec prévoit avoir communiqué avec tous les clients concernés, dont 50 000 cette année. «On les contacte graduellement, on ne peut pas le faire en un seul bloc, parce qu'on fait un suivi très serré. L'opération le confirme, il y a beaucoup de gens qui avaient seulement négligé de nous rappeler», indique Marc-Antoine Pouliot.

En 2015, 60 236 clients résidentiels d'Hydro-Québec ont subi une interruption de service pour défaut de paiement.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer