Une mine de graphite québécoise mise sur les véhicules électriques

Le graphite est nécessaire à l'assemblage de batteries... (Photo AFP)

Agrandir

Le graphite est nécessaire à l'assemblage de batteries au lithium-ion. Cette énergie est utilisée pour la fabrication de voitures électriques.

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

L'entreprise québécoise d'exploration Nouveau Monde croit que son projet de plus grosse mine de graphite d'Amérique du Nord pourra contribuer au marché croissant des véhicules électriques.

Le dirigeant, Eric Desaulniers, brandit une étude de la firme de génie Norda Stelco qui conclut à la viabilité du projet Metawinie, au nord de Montréal, dont une partie pourrait fournir le graphite nécessaire à l'assemblage de batteries au lithium-ion. Cette énergie est utilisée pour la fabrication de voitures électriques.

Nouveau Monde espère réaménager une usine papetière désaffectée du Québec afin de transformer le graphite pour un usage industriel. Cette transformation ajouterait 30 emplois aux 100 affectés à la mine à partir de 2021.

La Chine contrôle actuellement 70% du marché mondial du graphite mais celui du Québec est de meilleure qualité, selon Eric Desaulniers.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer