Chauffage: l'électricité plus chère que le mazout

Le litre de mazout se vend en moyenne... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Le litre de mazout se vend en moyenne 77,5 cents au Québec comparativement à environ 95 cents à pareille date l'an dernier. Le gaz naturel coûtera également moins cher, mais le prix de l'électricité poursuit sa hausse.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hélène Baril

La part du mazout dans le marché de la chauffe continue à se réduire, mais les ménages fidèles à cette source d'énergie peuvent espérer encore cette année une baisse de leur facture.

Alors que la saison de chauffage s'amorce, le mazout se vend en moyenne 77,5 cents le litre au Québec. À pareille date l'an dernier, le litre de mazout valait autour de 95 cents. Pour toute la saison de chauffage, soit de novembre à mars, le mazout a coûté 93,3 cents le litre l'an dernier, un prix moyen qui devrait être inférieur cette année parce que le prix du pétrole brut a baissé.

La part des logements chauffés au mazout n'a cessé de diminuer au cours des dernières années et elle est tombée sous les 10%.

Le gaz naturel en abondance

Les maisons chauffées au gaz naturel restent encore cette année celles qui coûtent le moins cher à chauffer. L'abondance de gaz naturel en Amérique du Nord maintient le prix de la ressource encore très bas.

Cette année, les clients de Gaz Métro paient moins cher pour le gaz naturel, et leur facture sera inférieure à celle de l'an dernier parce que Gaz Métro a demandé à la Régie de l'énergie une réduction de 2,5% de ses tarifs de distribution.

Quelque 10% des foyers québécois utilisent le gaz naturel pour la chauffe.

Les deux derniers hivers ont été durs pour les clients d'Hydro-Québec, qui ont dû encaisser deux hausses de tarifs et deux saisons de froid intense. Les factures qui en ont résulté ont fait mal au budget des familles.

La facture d'électricité pour une maison unifamiliale de 160 mètres carrés est passée de 1397$ en 2013 à 1535$ en 2015, une augmentation de près de 10% en deux ans, selon les chiffres compilés par Hydro-Québec.

Cet hiver, l'électricité coûte 2,9% plus cher que l'hiver dernier, mais à moins que la température descende encore plus bas que lors des deux dernières années, la facture de chauffage advenant un hiver moins rigoureux risque d'être moins douloureuse pour les Québécois, dont près de 75% utilisent l'électricité pour chauffer leur logement.

Il s'agit d'une anomalie dans le nord-est du continent, où seulement 7% des foyers se chauffent à l'électricité.

Parmi les trois principales sources d'énergie utilisées par les Québécois pour se chauffer, l'électricité est devenue la plus coûteuse.

Selon Hydro-Québec, il faut aussi tenir compte des coûts d'acquisition et d'entretien des systèmes de chauffage au gaz naturel et au mazout, qui font grimper la facture totale.

«Par exemple, une fournaise au gaz naturel peut coûter autour de 10 000$ et les frais d'entretien pour un système au gaz, de l'ordre de 215$ annuellement, comblent essentiellement la différence entre le gaz et l'électricité», fait valoir Marc-Antoine Pouliot, porte-parole de la société d'État.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer