Le premier ministre du Nouveau-Brunswick plaide pour l'oléoduc Énergie Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, David Alward.... (Photo d'archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo d'archives, La Presse Canadienne

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, David Alward.

La Presse Canadienne

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, David Alward, a déclaré jeudi à l'Assemblée législative de l'Alberta que non seulement le projet d'oléoduc Énergie Est serait profitable pour l'économie de sa province, mais aussi pour la vie communautaire.

Il a chiffré à 15 000 le nombre de Néo-Brunswickois qui travaillent présentement à l'extérieur de leur province, dans le secteur de l'énergie. Son fils de 23 ans est l'un d'eux.

D'après M.Alward, ces gens sont heureux de l'opportunité de gagner leur vie, mais ils préféreraient pouvoir le faire dans leur région. La distance entre le Nouveau-Brunswick et l'Alberta pèse lourd sur les familles, selon lui.

La réalisation du projet Énergie Est de 12 milliards $ de la compagnie TransCanada (TSX:TRP) permettra, selon David Alward, de créer des milliers d'emplois dans plusieurs communautés du Canada.

L'oléoduc de 4500 km transporterait du pétrole brut de l'Alberta jusqu'à des raffineries de Montréal et de Québec, d'abord, et vers celles du port en eaux profondes de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, aux fins d'exportation navale.

Le projet de TransCanada doit être approuvé par les autorités fédérales, mais il se heurte à certaines réticences en Ontario et au Québec.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer