Barrick stoppée au Chili

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vue de la mine de Pascua Lama.... (Photo Archives Reuters)

Agrandir

Photo Archives Reuters

Vue de la mine de Pascua Lama.

Les autorités environnementales du Chili ont infligé une amende de 16,4 millions à la société minière canadienne Barrick Gold en raison de «manquements gravissimes» dans la réalisation du projet Pascua-Lama, une des plus grandes mines d'or non encore exploitées du monde.

L'organisme régulateur du secteur environnemental a également confirmé la paralysie du chantier, ordonnée par la justice le 10 avril. Les autorités reprochent notamment à Barrick de ne pas avoir respecté ses obligations dans la gestion des eaux et de n'avoir pas remis une documentation précise et fiable sur les caractéristiques du projet.

Les actions de Barrick Gold ont perdu 2 % de leur valeur, à 19,69 $ pièce, après 3 heures de suspension des transactions à la Bourse de Toronto.

Dans un communiqué émis hier, le premier producteur d'or mondial assure faire son possible pour atteindre « les plus hauts standards environnementaux ».

Selon l'analyste David Haughton, de BMO Marchés des capitaux, il s'agit d'un développement négatif pour Barrick. L'expert estime à 1,2 milliard la valeur actualisée nette, au prix actuel de l'or, du gigantesque gisement chilien qui contiendrait des réserves de 17,9 millions d'onces du métal précieux.

L'analyste, qui ne prévoyait pas la mise en production du site avant le quatrième trimestre de 2014, maintient néanmoins sa recommandation d'achat sur le titre malmené, avec un prix cible de 30 $.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer