5N Plus en pleine bataille juridique

5N Plus, leader mondial dans la production de... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

5N Plus, leader mondial dans la production de tellure, de cadmium et de bismuth.

Vingt mois après une acquisition majeure qui multipliait ses revenus par sept, le producteur de métaux spécialisés 5N Plus est en litige avec d'anciens actionnaires de la compagnie qu'elle a achetée. Si elle gagne sa cause, 5N Plus pourrait économiser plusieurs dizaines de millions à la suite de cette acquisition qu'un analyste décrit comme «un fardeau de plus en plus lourd».

5N Plus, leader mondial dans la production de tellure, de cadmium et de bismuth, a acheté le groupe belge MCP en avril 2011 dans le but de diversifier sa clientèle concentrée dans l'énergie solaire. La transaction de 300 millions d'euros (400 millions de dollars canadiens), dont 80% en dette, était une immense bouchée pour 5N Plus, dont les revenus annuels étaient de 65 millions.

Au début du mois de novembre, quatre anciens actionnaires de MCP (Florinvest SA, Heresford Ltd, Metals Corp SCRC et SRIW SA) ont déposé une demande d'arbitrage contre 5N Plus. Ils soutiennent que la société n'a pas respecté la convention d'acquisition en ce qui a trait au calcul des intérêts sur les montants que 5N Plus devait leur verser après la transaction.

La société montréalaise a répliqué en déposant la semaine dernière une réclamation à l'encontre de ces mêmes actionnaires, alléguant entre autres «des manquements aux déclarations et aux garanties faites ou données par les vendeurs».

5N Plus réclame une indemnisation pour des dommages «significativement plus élevés» que la somme de 52 millions d'euros (68 millions de dollars ou l'équivalent de 80 cents par action) qu'elle doit encore aux vendeurs.

Mauvaises représentations?

Selon Rupert Merer, analyste à la Financière Banque Nationale, les rendements de MCP après l'acquisition ont pu être «significativement moindres que les représentations qu'avaient faites les vendeurs». Il n'a pas été possible de joindre la direction de 5N Plus hier pour obtenir des détails supplémentaires.

«L'acquisition de MCP devient un fardeau de plus en plus lourd pour 5N Plus», soutient pour sa part l'analyste Nick Agostino, de Valeurs mobilières Banque Laurentienne. «La performance de MCP n'était pas à la hauteur des attentes de 5N Plus et du marché, ce qui nous porte à croire que 5N Plus a payé trop cher pour MCP et tente de rectifier le tir.»

En attendant le règlement des dossiers litigieux, 5N Plus a l'intention de retenir ses paiements d'intérêt, de même que les paiements de 21 millions d'euros et 31 millions d'euros, dus respectivement en avril 2013 et avril 2014. 5N Plus sortira donc gagnante de cette situation quoi qu'il arrive, avance M. Agostino. Même si elle perd sa cause, elle aura au moins gagné du temps pour accumuler les montants nécessaires aux paiements, sans avoir besoin de recourir à sa marge de crédit ou aux marchés.

Reste toutefois le risque que les anciens actionnaires de MCP ripostent en vendant à vil prix leurs quelque 11,4 millions d'actions (13,5% des actions en circulation), observe Nick Agostino. En septembre, deux anciens actionnaires de MCP avaient démissionné du conseil de 5N Plus.

Au final, écrit M. Agostino dans une note de recherche, «nous encourageons les investisseurs à s'attarder aux données fondamentales qui s'améliorent et à ignorer le bruit [les procédures judiciaires]. Néanmoins, ce bruit pourrait apporter un soulagement inattendu au bilan de 5N Plus.»

Une année difficile

5N Plus a perdu presque la moitié de sa valeur boursière en 2012, dans une situation de «tempête parfaite», selon l'analyste John Safrance, de Cantor Fitzgerald: prix des métaux spéciaux en baisse, surplus de stocks et renégociation à la baisse du contrat avec son principal client, First Solar. La société traîne aussi sa dette de l'acquisition de MCP. M. Safrance remarque toutefois que les prix se sont stabilisés et que les investisseurs pourraient être agréablement surpris par la performance de 5N Plus en 2013.

Le titre de 5N Plus (VNP) a clôturé à 2,64 $ hier à Toronto, en hausse de 1,9%. Investissement Québec détient environ 10,3% de la société.

5N Plus en 2012

423 millions

Revenus en dollars américains pour les trois premiers trimestres

15,9 millions

Perte nette en dollars américains pour les trois premiers trimestres, en raison d'une dépréciation de 26,1 millions de la valeur des stocks au deuxième trimestre

149,8 millions

Dette nette en dollars américains de 5N Plus en septembre2012, en baisse de 100 millions depuis décembre 2011

Source : 5N Plus

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer