Le pétrole avance légèrement dans un marché nerveux

Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse mardi à New York, dans un... (PHOTO HASAN JAMALI, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

PHOTO HASAN JAMALI, ASSOCIATED PRESS

Agence France-Presse
New York

Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse mardi à New York, dans un marché nerveux à la veille d'une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à Vienne, malgré le soutien apporté par un bon indicateur allemand.

Le baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en janvier a grappillé 23 cents à 85,79 $, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours du pétrole ont oscillé autour de l'équilibre en fin de séance, troublés par la nervosité des opérateurs à la veille d'une rencontre entre les ministres de l'OPEP à Vienne, siège du cartel, a remarqué Bill Baruch, de iiTrader.

Les délégations des 12 États membres de l'OPEP, qui ensemble pompent 35% de l'offre mondiale de brut, devraient selon les analystes laisser inchangé mercredi le plafond adopté en décembre 2011 et reconduit en juin, qui limite leur offre totale à 30 millions de barils par jour (mbj).

Or, le maintien de ce plafond de production inquiétait les courtiers qui craignaient que «la demande pétrolière ne suive pas», a souligné M. Baruch.

Les cours du pétrole avaient ouvert en plus nette hausse, soutenus par le bond spectaculaire du moral des milieux financiers en Allemagne en décembre, l'indice ZEW qui mesure la confiance des milieux financiers revenant en territoire positif pour la première fois depuis mai.

Il s'agit d'un chiffre «encourageant pour l'économie européenne et la demande en brut, a estimé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le marché surveillait aussi les négociations budgétaires aux États-Unis, par lesquelles républicains et démocrates tentent d'éviter une cure d'austérité forcée début 2013 risquant de faire replonger l'économie américaine en récession.

Les courtiers «restent suspendus aux gros titres» de la presse, a remarqué David Bouckhout, de TD Securities.

Sur le front de l'offre, aux États-Unis, M. Lipow anticipait une baisse des stocks de brut hebdomadaires à la veille de la publication des chiffres du Département américain de l'Énergie (DoE), invoquant une accélération de la cadence des raffineries américaines.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer