Le lobbyisme pétrolier et gazier est intense à Ottawa

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Ottawa

Une nouvelle étude révèle que le lobbyisme de l'industrie pétrolière et gazière a été beaucoup plus intense que celui de tout autre groupe pour influencer le gouvernement Harper, et ce depuis quatre ans.

L'Institut Polaris - un groupe de recherche penchant plutôt vers la gauche - soutient que les plus de 2700 rencontres survenues entre des lobbyistes de l'industrie des hydrocarbures et des responsables fédéraux depuis 2008 ont contribué à transformer le Canada en ce qu'il décrit comme un État pétrolier.

Le gouvernement conservateur continue de réécrire ou d'annuler des lois régissant les évaluations environnementales, les voies navigables et d'autres mesures qui, selon lui, nuisent aux grands projets d'exploitation des ressources naturelles.

En utilisant le registre des lobbyistes pour dresser la liste des rencontres, l'étude de Polaris démontre que les intérêts pétroliers et gaziers sont très fortement sur-représentés par rapport aux intérêts des autres principaux groupes industriels, incluant le secteur minier, les fabricants automobiles et l'industrie forestière.

L'étude a également permis de révéler que les groupes environnementaux ont été essentiellement laissés de côté par le gouvernement Harper.

Dans une déclaration transmise par voie de communiqué, l'institut estime que les Canadiens devraient connaître l'ampleur des efforts de lobbyisme de l'industrie des hydrocarbures et l'impact de ceux-ci sur les décisions en matière de politiques publiques.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer