Osisko: le comité de suivi survit pour l'instant

Une benne de camion gigantesque d'ASDR qui permettra... (Photo fournie par ASDR)

Agrandir

Photo fournie par ASDR

Une benne de camion gigantesque d'ASDR qui permettra de travailler avec la société minière Osisko.

Le comité de suivi de la mine Canadian Malartic, d'Osisko, survit pour l'instant. Une consultante en développement durable évaluera le fonctionnement du comité soumettra des recommandations afin d'améliorer son efficacité.

Hier soir, des représentants de la minière ont rencontré les membres du conseil d'administration du comité de suivi, qui remettent en question la pertinence même du comité, sous sa forme actuelle. Ils ont tous convenu que la «structure actuelle du comité ne lui permet pas de remplir adéquatement et efficacement son rôle et son mandat», selon un communiqué émis ce matin par le Comité.

Les deux parties ont demandé à Johanne Gélinas, de Raymond Chabot Grant Thornton, de présenter des recommandations pour assurer l'avenir et l'efficacité du comité de suivi. Elle pourra s'inspirer de d'autres comités de suivi qui fonctionnent ailleurs dans le monde. Son rapport est attendu avant la fin du mois de janvier.

Mme Gélinas a entre autres été commissaire au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement du Québec (BAPE) entre 1990 et 2000.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer