Marchés déprimés: les foreurs réduisent le rythme

L'automne dernier déjà, les sociétés juniors commençaient à... (Photo Martin Chamberland, Archives La Presse)

Agrandir

Photo Martin Chamberland, Archives La Presse

L'automne dernier déjà, les sociétés juniors commençaient à ressentir la frilosité des investisseurs quant au risque des actions minières d'exploration, dans la foulée de la crise européenne et des questionnements sur la vigueur de la demande chinoise. La baisse du prix de plusieurs métaux n'a pas amélioré les choses par la suite, même si l'or tient bon.

(Montréal) Les difficultés des sociétés d'exploration minière à trouver du financement sur le marché des actions persistent, à un tel point que les sociétés de forage commencent à en pâtir.

Orbit Garant (T.OGD), de Val-d'Or, a vu son bénéfice net amputé de 70% pour le quatrième trimestre terminé le 30 juin, par rapport à la même période l'an dernier. Sa marge bénéficiaire est tombée de 29,2% à 22,6%.

Pour la première fois en trois ans, le nombre de mètres forés par Orbit Garant au quatrième trimestre a diminué par rapport à l'année précédente, remarque l'analyste Eldon Brown, de la Financière Banque Nationale. Les revenus provenant des sociétés juniors sont en baisse, tant par rapport au troisième trimestre que par rapport à l'an dernier, alors que le début de l'été est traditionnellement la période la plus forte pour les forages.

«Quelques clients ont cessé ou réduit substantiellement leurs dépenses d'exploration», explique à La Presse Affaires le vice-président et chef de la direction financière d'Orbit Garant, Alain Laplante.

Manque de financement

L'automne dernier déjà, les sociétés juniors commençaient à ressentir la frilosité des investisseurs quant au risque des actions minières d'exploration, dans la foulée de la crise européenne et des questionnements sur la vigueur de la demande chinoise. La baisse du prix de plusieurs métaux n'a pas amélioré les choses par la suite, même si l'or tient bon.

En 2011, la valeur des financements pour les sociétés d'exploration avait diminué de 24% par rapport à 2010, d'après le Metals Economics Group (MEG). Sur la Bourse de croissance TSX, où la moitié des quelque 2500 sociétés sont du secteur minier, la valeur des financements a reculé de 53,4% depuis le début de l'année, par rapport à 2011. Les cours sont totalement déprimés. La capitalisation des sociétés a fondu de plus de 31% entre août 2011 et août 2012.

Même si les activités des sociétés juniors ne représentent que 26% de ses revenus, Orbit Garant concède que le manque de financement de ces sociétés pèse sur ses résultats. Les marges de profit sont généralement plus grandes dans les contrats avec les juniors, et elles le sont encore davantage quand les travaux sont prévus à l'étranger.

Quelques mois encore

La conjoncture difficile pour les juniors pourrait se poursuivre au moins jusqu'à la fin de l'année, a averti Orbit Garant au moment de publier ses résultats, vendredi dernier. Major Drilling (T.MDI), deuxième acteur mondial, a fait le même constat au début septembre: la quantité de mètres forés diminuera dans les prochains mois en raison de la prudence obligée des sociétés d'exploration. Le leader mondial Boart Longyear a aussi revu ses prévisions à la baisse.

Si cela dure trop longtemps, il faut s'attendre à une baisse des prix des forages, concède Alain Laplante.

Selon l'analyste Michael Mills, de Beacon Securities, les sociétés juniors ne pourront pas contribuer significativement aux revenus d'Orbit Garant pour la deuxième moitié de 2012. «Et il est à se demander si une fenêtre d'opportunité significative leur permettra de rassembler leur budget d'exploration pour 2013», ajoute-t-il dans une note de recherche.

Si une fenêtre doit apparaître, il vaudrait mieux que ce soit bientôt. Car la fin de l'année est le moment privilégié par les sociétés d'exploration pour se financer alors qu'elles ont en main leurs résultats de forages estivaux, a expliqué Justin Desrochers, du MEG, récemment cité dans un article de Canadian Business.

Au moins, les fondements à long terme du cycle d'exploration restent intacts et la croissance devrait revenir dans la deuxième moitié de 2013, avance Michael Mills.

Les titres d'Orbit Garant (OGD, 3$) et de Major Drilling (MDI, 10,30$) ont reculé de près de moitié depuis leurs sommets du premier trimestre à la Bourse de Toronto.

---------------

SOCIÉTÉS JUNIORS EN MAL DE FINANCEMENT

La Bourse TSX Croissance entre janvier et août

Nombre de financements

2011: 1667

2012: 1219

Total du financement réuni

2011: 8,2 milliards

2012: 3,8 milliards

Valeur boursière totale

2011: 62,3 milliards

2012: 42,8 milliards

Note : La moitié des 2489 inscriptions du TSX Croissance sont des sociétés minières

Source: Groupe TMX

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer