Le «fond du baril» pour 5N Plus

Le titre du producteur de métaux spéciaux 5N Plus (VNP) a touché un nouveau... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Le titre du producteur de métaux spéciaux 5N Plus (VNP) a touché un nouveau creux hier à la Bourse de Toronto, après la publication de résultats trimestriels en deçà des attentes. L'action a culbuté de 14,2%, à 1,75$, après être descendue jusqu'à 1,65$ en cours de séance.

La société 5N Plus (T.VNP), qui produit des métaux comme le gallium, le sélénium et le bismuth, a enregistré des revenus de 140 millions au trimestre terminé le 30 juin, loin des 168 millions anticipés par les analystes. La société montréalaise subit une perte nette de plus de 22 millions, ou 0,29$ par action. Le carnet de commandes est passé à 189 millions, contre 215 millions trois mois plus tôt.

Les prix des métaux ont largement reculé dans les derniers mois, forçant 5N Plus à réduire ses prix de vente moyens et à déprécier la valeur de ses stocks, explique-t-on dans le communiqué de l'entreprise.

C'est le «fond du baril», croit l'analyste Rupert Merer, de la Financière Banque Nationale. «En tenant pour acquise une stabilisation des prix, la performance devrait s'améliorer dans la deuxième moitié de l'année, écrit-il dans une note aux investisseurs. Cependant, les bénéfices restent quelque peu à la merci des prix des matières premières.»

Nick Agostino, de Valeurs mobilières Banque Laurentienne, est pour sa part encouragé par la demande croissante des utilisateurs de métaux spéciaux, ce qui annonce selon lui une stabilisation des prix.

Pendant le trimestre, 5N Plus a réduit sa dette totale de 278 à 188 millions.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer