Northern Gateway: passage au nord plutôt qu'à l'ouest?

Plutôt que de faire passer le futur oléoduc... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo La Presse Canadienne

Plutôt que de faire passer le futur oléoduc Northern Gateway par la Colombie-Britannique, réticente au projet, les Territoires du Nord-Ouest sont envisagés comme substitut.

Agence France-Presse

Le futur oléoduc Northern Gateway, mal vu en Colombie-Britannique, dans l'ouest du Canada, pourrait passer par les Territoires du Nord-Ouest, a laissé entendre samedi le premier ministre de cette région, Bob McLeod.

Le projet, destiné à permettre d'exporter le pétrole canadien vers l'Asie via le Pacifique, est quasiment en panne, la province de Colombie-Britannique demandant fermement une «juste part» des bénéfices en raison des risques encourus pour l'environnement, ce que refuse tout aussi fermement l'Alberta d'où viendrait le pétrole, produit de ses sables bitumineux.

M. McLeod a suggéré, lors d'une interview à la radio publique anglophone CBC, de faire passer l'oléoduc dans sa région, en reliant cette perspective aux difficultés d'un autre oléoduc en projet, celui de la Vallée du Mackenzie.

Ce dernier, devant transporter sur 1200 km le gaz de la mer de Beaufort vers le nord de l'Alberta et dont le coût de construction est estimé à plus de 16 milliards de dollars, a été pratiquement gelé en avril dernier par ses investisseurs, emmenés par Imperial Oil, en raison de la baisse marquée des prix du gaz naturel.

L'annonce a suivi de près la décision de plusieurs membres du consortium de développer un gisement de gaz en Alaska, cet État américain étant prêt à subventionner la construction d'un gazoduc à hauteur d'un demi-milliard de dollars.

Le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest a indiqué qu'il aimerait voir le projet Mackenzie redémarrer, mais qu'en cas d'échec il étudierait «d'autres options», autrement dit le Northern Gateway.

Ses propos ont été aussitôt salués par le ministre des Affaires internationales et intergouvernementales de l'Alberta, Cal Dallas, interviewé dans la même émission.

«Nous serions très heureux de parler avec M. McLeod ou avec tout autre responsable des Territoires du Nord-Ouest intéressé par la coopération sur nos projets», a-t-il dit.

Bien que la construction des oléoducs relève du gouvernement fédéral, le premier ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, a déclaré récemment que, faute de «juste part» de bénéfices pour sa province, «il n'y aurait pas d'oléoduc».

Un projet d'oléoduc géant canadien, Keystone XL, ayant été bloqué aux États-Unis, Ottawa a affiché son intention de développer ses exportations de pétrole vers la Chine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer