Perspectives pour neuf richesses du Nord

Le Plan Nord, grand projet économique du gouvernement Charest, repose  en... (PHOTO FOURNIE PAR XSTRATA)

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR XSTRATA

Le Plan Nord, grand projet économique du gouvernement Charest, repose en grande partie sur le développement minier. Or, les prix des métaux et minéraux s'affaiblissent. Quelles sont les perspectives à long terme pour les ressources du Nord québécois? Réponse ressource par ressource.

FER

Exploration et mise en valeur (2011): 107 millions (15,1%)

Mines sur le territoire du Plan Nord: Mont-Wright (ArcelorMittal) et Lac Bloom (Cliffs Natural Resources)

Projets miniers sur le territoire du Plan Nord: au moins une dizaine

Prix actuel: environ 119 $US la tonne de concentré (teneur de 62%)

Médiane des prévisions pour 2015: 100$US l'once

Commentaires:

Le Plan Nord est avant tout un plan de fer. Les projets sont nombreux et massifs, surtout dans la Fosse du Labrador. Le plus important pourrait nécessiter un investissement initial de 13 milliards. Or, le fer est le métal le plus susceptible de connaître un recul important de sa valeur à long terme. Certes, la demande d'acier des pays émergents, peut-être plus modeste, continuera d'être au rendez-vous. Mais l'industrie minière réagit fortement pour gonfler l'offre. Jusqu'en 2015, la croissance de l'offre sera limitée par le développement plus lent des infrastructures, estime Jackie Przybylowski, de Valeurs mobilières Desjardins. Mais par la suite, l'expansion des mines actuelles et le démarrage des nouvelles mines créeront un risque de suroffre. Mme Przybylowski anticipe un prix à long terme de 95$US la tonne de concentré. «À ce prix, certains projets pourraient être retardés, voire annulés», explique-t-elle. Les plus importants projets québécois sont toutefois moins vulnérables en raison du soutien d'aciéristes asiatiques majeurs comme le chinois WISCO ou l'indien Tata Steel. Ces grands groupes sont plus soucieux de la sécurité de leur approvisionnement que du prix. Les projets sans grands partenaires seront plus à risque. Selon le cabinet-conseil SECOR-KPMG, les frais d'exploitation réels des mines de fer québécoises sont autour de 50 à 60$US la tonne.

OR

Exploration et mise en valeur (2011): 340 millions (47,9%)

Mines sur le territoire du Plan Nord: Casa Berardi (Aurizon), Lac Bachelor (Métanor)

Projets miniers sur le territoire du Plan Nord: Eléonore (Goldcorp)

Prix actuel: 1590$US l'once

Médiane des prévisions pour 2015: 1475$US l'once

Commentaires:

Les prévisions pour 2015 des analystes sondés par Bloomberg sont variées, de 1200 à 1950$US l'once. Au Canada, tant la Banque Laurentienne (1000$), Desjardins (1100$), la Financière Banque Nationale (1200$) et BMO Marchés des capitaux (1305$) anticipent un recul du prix de l'or à long terme. Toutes les prévisions laissent toutefois présager des prix très raisonnables pour les producteurs. La construction du projet aurifère Éléonore, à la Baie-James, est déjà bien entamée et la mine deviendra en 2014 l'une des plus importantes mines d'or du pays, à un coût de moins de 400$US l'once.

NICKEL

Exploration et mise en valeur (2011): 96 millions (13,6%) pour l'ensemble des métaux de base

Mines sur le territoire du Plan Nord: Raglan (Xstrata)

Projets miniers sur le territoire du Plan Nord: Nunavik Nickel (Canadian Royalties - Jien Canada Mining)

Prix actuel: 7,02 $US la livre

Médiane des prévisions pour 2015: 9,75$US la livre

Commentaires:

Le prix du nickel a chuté de près de moitié en 18 mois, si bien que des mines subissent des pertes aux niveaux actuels, note l'économiste Benoît Longchamps, de l'Association minière du Québec. Le prix devrait remonter, mais reste à voir dans quel ordre. La médiane des analystes sondés par Bloomberg est relativement élevée. BMO (8,50$US) et la Financière Banque Nationale (8,00$US) sont plus modérés à long terme. Selon Patricia Mohr, de Scotia, l'arrivée d'immenses mines en Nouvelle-Calédonie ou à Madagascar devrait maintenir les prix plus bas dans les prochaines années: environ 7,50$US, un prix profitable pour un producteur moyen. Mais dans la deuxième moitié de la décennie, précise-t-elle, les coûts élevés de ces immenses mines devraient créer un nouveau barème de prix plus soutenus. Raglan est située dans l'extrême Nord du Québec. Nunavik Nickel est juste à côté.

ZINC

Exploration et mise en valeur (2011): 96 millions (13,6%) pour l'ensemble des métaux de base

Mines sur le territoire du Plan Nord: Persévérance (Xstrata), Langlois (Nyrstar)

Projets miniers sur le territoire du Plan Nord: Bracemac-McLeod (Xstrata)

Prix actuel: 0,82$US la livre

Médiane des prévisions pour 2015: 1,22$US la livre

Commentaires:

Voilà le métal qui risque de prendre le plus de lustre. Les analystes s'attendent à une hausse du prix d'environ 40% d'ici 2015. Pour l'instant, l'offre surpasse la demande, mais cela devrait s'inverser à partir du milieu de la décennie avec l'épuisement de plusieurs mines. La reprise de la construction dans les pays du G7 devrait par la suite redonner une nouvelle vigueur à la demande, soutient Pat Mohr, de Scotia. Les mines et projets sont concentrés dans la région de Lebel-sur-Quévillon et Matagami.

URANIUM

Exploration et mise en valeur (2011): 31 millions (4,3%)

Mines sur le territoire du Plan Nord: aucune

Projets miniers sur le territoire du Plan Nord: Matoush (Ressources Strateco), Lavoie (Abitex, Areva, SOQUEM)

Prix actuel: 49,50$US la livre

Médiane des prévisions pour 2014: 70$US la livre

Commentaires:

Le prix de l'uranium, freiné par le désastre de Fukushima, devrait prendre un peu plus de vigueur dans les prochaines années, s'attendent les analystes. Le Japon relance ses réacteurs. L'ambitieux programme de construction de centrales nucléaires en Chine devrait soutenir la demande. Reste à voir si les Québécois accepteront d'entrer dans ce marché, alors que la société Ressources Strateco fait face à l'opposition crie contre son projet d'exploration avancée Matoush, dans les monts Otish. Outre Strateco, d'autres sociétés explorent pour de l'uranium dans le Nord québécois, dans les monts Otish, sur la Côte-Nord ou dans la région de la baie d'Ungava.

TERRES RARES

Exploration et mise en valeur (2011): 40 millions (5,6%)

Mines sur le territoire du Plan Nord: aucune

Projets miniers sur le territoire du Plan Nord: Strange Lake (Quest Rare Minerals), Ashram (Commerce), Montviel (Géoméga)

Prix actuel du néodyme: environ 67$US le kilo

Commentaires:

Le défi ici ne réside pas tant dans le prix que dans le temps. D'après Jon Hykawy, analyste chez Byron Capital Markets, les prix des terres rares les plus abondantes, comme le lanthane et le cérium, risquent de descendre sous leurs niveaux historiques, en raison d'une suroffre. Mais celui du néodyme (projet Montviel, près de Lebel-sur-Quévillon) devrait rester au-delà du double de son niveau historique, à 80 ou 85$US le kilo. Les prix des terres rares lourdes (projet Strange Lake, à la frontière du Labrador) seront encore plus intéressants. Du côté de l'offre, c'est la course. Les premiers projets qui réussiront à produire des terres rares avec des coûts raisonnables pourront survivre. Mais il n'y a pas de place pour tout le monde.

LITHIUM

Exploration et mise en valeur (2011): 25 millions (3,6%)

Mines sur le territoire du Plan Nord: aucune

Projets miniers sur le territoire du Plan Nord: Whabouchi (Nemaska), Rose (Critical Elements Corporation), James Bay (Galaxy Lithium)

Commentaires:

La forte demande des fabricants automobiles pour les piles au lithium - pour alimenter les véhicules hybrides ou électriques - devrait suffire à soutenir le marché. L'offre sera insuffisante dans les prochaines années, mais devrait rattraper son retard par la suite, selon Jon Hykawy, de Byron Capital Markets. L'analyste anticipe une modération puis une stabilisation des prix à des niveaux historiquement élevés. La région de la baie James est dans la ligne de mire des sociétés d'exploration.

PHOSPHATE

Exploration et mise en valeur (2011): n/d

Mines sur le territoire du Plan Nord: aucune

Projets miniers sur le territoire du Plan Nord: Arnaud (Mines Arnaud), Lac-à-Paul (Ressources d'Arianne)

Commentaires:

Comme la potasse, les phosphates sont des éléments fondamentaux des engrais agricoles. La demande mondiale continuera de grimper, d'après Michael Goldberg, de Stonecap Securities: la population mondiale grimpe, la consommation alimentaire par personne augmente dans les pays émergents, mais les zones cultivables perdent du terrain. D'où l'urgence d'augmenter les rendements. En plus, observe Robert Winslow, de la Financière Banque Nationale, l'offre nord-américaine de phosphates s'épuise, ce qui offre des perspectives favorables pour les projets québécois de Lac-à-Paul, à 200 kilomètres au nord de Saguenay, et Arnaud, à Sept-Îles, dont Investissement Québec est le propriétaire majoritaire.

DIAMANT

Exploration et mise en valeur (2011): 20 millions (2,8%)

Mines sur le territoire du Plan Nord: aucune

Projets miniers sur le territoire du Plan Nord: Renard (Stornoway Diamond)

Commentaires:

Les prix du diamant brut ont souffert dans la dernière année, mais les perspectives à long terme demeurent solides. L'émergence de nouvelles classes moyennes en Chine et en Inde crée une nouvelle clientèle pour les biens de luxe, et l'offre peine à se renouveler. Les pierres du projet Renard, dans les monts Otish, ont été évaluées à un prix environ deux fois plus élevé que la moyenne mondiale en raison de leur qualité.

Autres métaux et minéraux faisant l'objet de projets sur le territoire du Plan Nord: niobium, graphite, titane, vanadium, molybdène, cuivre

NOTES

Les données pour les dépenses d'exploration en 2011 proviennent de l'Institut de la statistique du Québec et concernent l'ensemble du territoire québécois. Les données sur les mines actives proviennent du ministère des Ressources naturelles et de la Faune. La liste des projets miniers n'est pas exhaustive. Les médianes des prévisions de prix proviennent de Bloomberg. Les prix actuels sont en date du 2 août 2012.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer