Suncor reconsidère ses projets d'expansion

En bourse

t.su
Suncor et son partenaire Total E&P Canada revoient... (Photo: PC)

Agrandir

Photo: PC

Suncor et son partenaire Total E&P Canada revoient actuellement les plans des mines Fort Hills et Joslyn et le projet de construction de l'usine de valorisation Voyageur.

Lauren Krugel
La Presse Canadienne
Calgary

Suncor Énergie (T.SU) est prête à repousser l'échéance de certains de ses projets de développement dans l'exploitation des sables bitumineux afin de s'assurer qu'elle dépense ses fonds de la manière la plus adéquate possible.

La société a annoncé tard mardi une chute de ses profits au deuxième trimestre, à 333 millions de dollars, ou 21 cents par action, comparativement à 562 millions, ou 36 cents par action, durant la même période l'an dernier.

Suncor et son partenaire Total E&P Canada revoient actuellement les plans des mines Fort Hills et Joslyn et le projet de construction de l'usine de valorisation Voyageur.

Suncor espère pouvoir prendre une décision sur la mise en branle de ces projets vers le milieu de l'année prochaine, mais admet que le processus pourrait prendre plus de temps que prévu.

La société de Calgary a conclu en décembre 2010 une entente de 1,75 milliard avec Total E&P Canada - une division du géant français - pour les projets de Fort Hills, Joslyn et Voyageur.

Les trois projets sont désormais évalués en fonction de leur valeur individuelle, et ils pourraient être abandonnés s'ils ne se révèlent pas viables au plan économique.

«Les signes portent à croire que certains de ces projets reculent plutôt qu'ils n'avancent, et ça ne m'inquiète pas», a déclaré mercredi le chef de la direction de la société, Steve Williams, lors d'une conférence téléphonique.

«Je ne m'inquiète pas de la possibilité que la date de révision soit repoussée tant et aussi longtemps que nous observons des améliorations des coûts et de la qualité, car ceux-ci mèneront ensuite à de meilleurs rendements pour nos actionnaires.»

M. Williams s'est défendu d'avoir lancé cette révision en raison des inquiétudes sur l'inflation ou la volatilité des prix des produits de base.

«Nous cherchons à trouver les meilleures avenues économiques pour ces projets», a-t-il expliqué.

M. Williams est devenu chef de la direction de Suncor en mai, après que Rick George eut pris sa retraite au terme de plus de deux décennies à la barre de la société.

Mardi soir, Suncor a rapporté des profits en baisse et des charges de 694 millions reliées à un actif de gaz naturel en Syrie.

La compagnie a affiché des revenus de 9,7 milliards, en hausse par rapport à 9,3 milliards un an plus tôt.

À la Bourse de Toronto, l'action de l'entreprise gagnait plus de deux pour cent, mercredi midi, à 30,43$.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer