Keystone: la gouverneure de l'Oklahoma s'impatiente

Sur le même thème

L'oléoduc Keystone XL devrait traverser la frontière canado-américaine... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

L'oléoduc Keystone XL devrait traverser la frontière canado-américaine pour transporter le pétrole brut des sables bitumineux albertains en direction des raffineries situées sur la côte texane du golfe du Mexique.

La Presse Canadienne
Calgary

La gouverneure de l'Oklahoma, Mary Fallin, perd patience face aux délais entourant la construction de la controversée canalisation de pétrole Keystone XL, qui doit traverser son État en provenance de l'Alberta et à destination de la côte du Texas.

«Pour moi, il est énormément frustrant que le président Obama et notre nation n'aient pas été capables d'obtenir la permission que le pipeline Keystone XL parte du Canada pour traverser les États-Unis», a-t-elle déclaré aux délégués du Global Petroleum Show, mercredi, à Calgary.

Mme Fallin a cependant dit être encouragée par le fait que la société derrière le projet de 7,6 milliards $ US, TransCanada (T.TRP), ait l'intention d'entreprendre sous peu la construction d'un tronçon de la canalisation entre son État et les raffineries du Texas.

Une importante plaque tournante d'entreposage se trouve à Cushing, en Oklahoma, et de nombreux pipelines courent dans cette direction.

Néanmoins, un excès d'approvisionnement a eu pour effet de faire diminuer le prix que les producteurs nord-américains obtiennent pour leur pétrole, de sorte qu'ils souhaitent une capacité de canalisation accrue à partir de Cushing, afin de diriger une partie de l'excédent vers des marchés plus lucratifs.

Par ailleurs, Mme Fallin a estimé que les États-Unis devraient acheter du brut d'un «ami» et «allié» comme le Canada plutôt que de régimes hostiles.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer