Le pétrole jouera au yo-yo en 2011

Le prix du baril de pétrole brut devrait évoluer entre 80 et 95 $ US le baril... (Photo Reuters)

Agrandir

Photo Reuters

Le prix du baril de pétrole brut devrait évoluer entre 80 et 95 $ US le baril en 2011, soutenu par la croissance de la demande dans les pays émergents, selon les prévisions annuelles de l'Institut français du pétrole et des énergies nouvelles (IFP-Énergies Nouvelles).

Opinions contradictoires: où s'en va le pétrole?

Le baril de brut a coûté près de 80 $ en moyenne en 2010, soit 31% de plus qu'en 2009 (61 $). Il se transige à 86,67 $, en baisse de 1,37% ou 1,20$ à New York.

«Il y a eu en 2010 une très forte corrélation entre les prix du pétrole et les indices boursiers», a souligné Olivier Appert, président de l'IFP-Energies Nouvelles au cours d'une conférence de presse.

En outre, les prix ont été soutenus par une demande de pétrole en hausse de 2,7 millions de barils par jour (mbj) en 2010, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), soit sa deuxième plus forte croissance depuis 30 ans.

Pour 2011, L'IFP s'attend à un prix encore plus élevé en se basant sur l'hypothèse d'une croissance économique soutenue dans les pays émergents, qui devrait doper la demande de pétrole et réduire les marges de production disponibles.

En 2010, ces capacités de production d'or noir non-utilisées représentaient 7% de la demande et devrait se réduire à moins de 5% en 2013, augmentant les tensions sur le marché.

En cas de croissance économique plus molle, les prix pourraient tomber à 70-80 $ le baril, «mais ce n'est pas le scénario que l'on privilégie», indique M. Appert.

Le coût de production de pétrole à partir des huiles lourdes établit un prix plancher pour les cours autour de 70 à 80 $ le baril, car ces gisements permettent d'assurer l'équilibre entre l'offre et la demande de pétrole.

Concernant les gaz non conventionnels (gaz de schiste, gaz de houille, etc.), l'IFP estime qu'ils pourraient représenter 18% de la production mondiale d'ici 2030 contre 12% actuellement. En dehors des États-Unis, le Canada, la Chine, l'Australie et l'Inde présentent des «potentiels importants de développement», selon une note de l'institut.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer