Amiante: le Collège des médecins pressé de ne pas intervenir

Dossiers >

La controverse de l'amiante
La controverse de l'amiante

Consultez notre dossier complet sur l'industrie de l'amiante et les controverses qu'elle soulève. »

Un regroupement qui milite pour l'extraction de l'amiante demande au Collège... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo La Presse Canadienne

Un regroupement qui milite pour l'extraction de l'amiante demande au Collège des médecins de ne pas intervenir pour empêcher la réouverture de la mine d'extraction du chrysotile d'Asbestos.

Il y a quelques jours, une cinquantaine de médecins ont lancé un appel au Collège pour qu'il presse le gouvernement de ne pas financer la relance de la mine d'amiante Jeffrey, à Asbestos. Ils estimaient que le Collège ne pouvaitt plus ignorer ce qu'ils ont appelé le travail de désinformation du gouvernement à propos des risques à la santé que pose l'amiante. Ils ont accusé Québec de placer ses intérêts politiques avant la protection de la santé.

Or, mardi, dans une lettre écrite au président du Collège, le Dr Charles Bernard, le Regroupement pour l'usage sécuritaire, responsable et contrôlé de la fibre chrysotile estime que le lobby anti-amiante milite depuis des années pour un bannissement global du chrysotile dans le monde. Il ajoute que la demande du lobby auprès du Collège a pour but de se donner une meilleure crédibilité et d'accréditer sa thèse.

Le Regroupement exprime de nouveau son opinion selon laquelle le chrysotile est une fibre très différente des amphiboles, que son niveau de dangerosité est beaucoup moindre et qu'il peut être contrôlé dans son usage.

Les signataires demandent au Collège une rencontre afin qu'ils puissent expliquer toutes les raisons qui motivent leur position.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer