Couche-Tard prêt pour les dépanneurs de Kroger, selon les experts

«Je m'attends à ce que Couche-Tard accorde une... (Photo Olivier PontBriand, Archives La Presse)

Agrandir

«Je m'attends à ce que Couche-Tard accorde une attention particulière à cette opportunité», dit l'analyste de RBC, Irene Nattel, dans une note envoyée à ses clients.

Photo Olivier PontBriand, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Richard Dufour

Même si Alimentation Couche-Tard digère présentement la plus grosse transaction de son histoire, l'entreprise de Laval est prête pour une autre grosse bouchée, selon les observateurs, et la vente potentielle par Kroger de ses quelque 800 dépanneurs américains braque les projecteurs sur les acquéreurs potentiels.

«Je m'attends à ce que Couche-Tard accorde une attention particulière à cette opportunité», dit l'analyste de RBC, Irene Nattel, dans une note envoyée à ses clients.

La direction de Kroger a fait savoir mercredi que compte tenu des forts multiples d'évaluation en vigueur aujourd'hui pour calculer la valeur des magasins d'accommodation, la direction de l'entreprise de Cincinnati se doit de considérer la vente de ses dépanneurs.

«Voilà un autre exemple des possibilités de consolidation qui s'offrent à Couche-Tard», indique de son côté Derek Dley, chez Canaccord.

À la BMO, Peter Sklar voit Couche-Tard comme un soumissionnaire potentiel en raison de la taille importante des activités de Kroger avec ses dépanneurs. «C'est le 10e plus gros joueur dans le secteur aux États-Unis, selon la publication spécialisée CSP Magazine», souligne-t-il.

Les dépanneurs de Kroger s'étendent sur une vingtaine d'états américains, essentiellement dans le Midwest et le sud-ouest des États-Unis, sous des bannières comme Loaf'N Jug, KwikShop, Tom Thumb et QuickStop. Ils ont généré un chiffre d'affaires de 4 milliards US en 2016 et un bénéfice brut de près de 200 millions (marges de profit d'environ 5%).

La BMO estime la vente de ses commerces de proximité peut rapporter à Kroger entre 1,4 et 2,7 milliards US.

Outre le nom de Couche-Tard, ceux de 7Eleven, Casey's General Stores et de firmes privées d'investissement circulent aussi comme étant des acquéreurs potentiels.

Appelée à commenter, la direction de Couche-Tard est demeurée prudente.

«Nous n'avons aucune information à communiquer à ce sujet. Lorsque nous avons une acquisition à annoncer, nous le faisons selon la règlementation», a simplement indiqué la porte-parole, Andréanne Jeanrie.

Bien qu'Alimentation Couche-Tard vient à peine d'annoncer la clôture de l'acquisition de CST Brands, les analystes croient que l'entreprise peut aisément se permettre une transaction avec Kroger.

«Couche-Tard pourrait financer l'achat des dépanneurs de Kroger uniquement par emprunt», dit Peter Sklar.

«Je m'attends à ce que la compagnie demeure disciplinée en ce qui concerne le prix à payer», ajoute toutefois Irene Nattel.

Le réseau de Couche-Tard compte aujourd'hui plus de 9500 dépanneurs en Amérique du Nord et près de 3000 en Europe.

Principalement un épicier, Kroger a généré un chiffre d'affaires supérieur à 115 milliards de dollars en 2016.




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer