Sears: la liquidation commence dans la confusion

La première journée de liquidation dans les Sears... (Photo Darren Calabrese, La Presse canadienne)

Agrandir

La première journée de liquidation dans les Sears qui fermeront l'automne prochain s'est déroulée vendredi dans une certaine confusion.

Photo Darren Calabrese, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La première journée de liquidation dans les Sears qui fermeront l'automne prochain s'est déroulée hier dans une certaine confusion. À Saint-Bruno-de-Montarville, de nombreux chasseurs d'aubaines se sont cogné le nez sur la porte du Sears Décor, tandis que d'autres pensaient à tort que le magasin dans les Promenades allait cesser ses activités.

« Ah, ils ne ferment pas ! J'étais sûre que c'était ici ! », nous a lancé France Carrier, quand elle a appris qu'elle se trouvait dans le mauvais magasin pour profiter des grands rabais annoncés par Sears. Rencontrés dans le magasin des Promenades Saint-Bruno, son époux et elle étaient venus voir les meubles de jardin en solde. Habitués de Sears depuis des décennies, pour les outils Craftsman et les valises, tous deux trouvaient « de valeur » que le détaillant doive fermer 54 magasins au pays.

Autour d'eux, les clients étaient étonnamment nombreux pour un vendredi après-midi. Des couples assez âgés, des femmes seules qui regardaient les chaussures, mais aussi des trentenaires qui faisaient la file à la caisse, maillots à moins de 20 $ en mains. Il y avait des soldes partout, mais ce sont les « rabais normaux de fin d'été », nous a dit une employée.

PORTES CLOSES, CLIENTS FRUSTRÉS

À quelques centaines de mètres de là, le Sears Décor, qui fait bel et bien partie de la liste des 14 magasins condamnés au Québec, était fermé à clé « afin de préparer la réclame de fermeture ». Dans la porte, une affiche invitait les clients à revenir aujourd'hui, samedi. En 30 minutes seulement, une vingtaine d'autos s'y sont présentées inutilement.

« Je suis déçu. Pourquoi ils ne l'annoncent pas ? », se demandait un homme qui n'a pas voulu se nommer. « Personne le sait que c'est fermé », a ajouté, un peu contrarié, un couple venu voir les canapés en solde, après un passage dans l'autre Sears où il a été mal renseigné. « Les employés à la caisse nous ont dit de prendre notre auto et de venir ici. »

« Moi, je ne reviendrai pas. C'est aujourd'hui que je me décide pour mes électros ! », a lancé une femme après avoir lu l'affiche.

Vérification faite auprès du siège social du détaillant à Toronto, la liquidation de certains Sears Décor a été retardée d'une journée, mais elle a commencé vendredi comme prévu dans tous les grands magasins, nous dit le porte-parole, Vincent Power.

« TRISTE », « VIEILLOT », « MATANTE »

Chose certaine, la promesse de rabais a attiré de nouveaux consommateurs. « Pour être franche, ça aurait été la première fois que je mets les pieds ici », nous a confié Marianne Thériault, qui magasine toutefois au Sears des Promenades avec sa mère et qui y trouve des articles intéressants pour son enfant. « Je me suis souvent demandé si ça allait fermer parce que des fois, ils donnent presque le stock. »

« Moi, je ne comprends pas pourquoi ils ferment. Ils avaient du beau, de bons prix et un bon service », mentionne Nicole Daviault, qui a acheté un canapé chez Sears. Un point de vue assez unique parmi les personnes rencontrées. « Sears vend la même affaire que La Baie, mais je vais chez La Baie. Sears n'a pas su se moderniser. Ses vêtements font matante. Mais c'est triste de voir une autre entreprise qui tombe », a analysé Geneviève Roy, accompagnée de sa fille.

« Sears, ce n'est pas comme Simons, c'est vieillot et ce n'est pas motivant d'acheter. Chez Simons, t'as le goût de dépenser », a renchéri Denise Rocheleau.

PAS DE SOLDES EN LIGNE

Au départ, le processus de liquidation prévoit des rabais de 20 à 50 %. On peut s'attendre à ce que, au fil du temps, les soldes soient de plus en plus importants.

Seuls les stocks des magasins qui ferment seront bradés. Aucune liquidation ne se fera sur le site internet de Sears, nous a-t-on précisé. Les cartes-cadeaux sont honorées pendant le processus. Les magasins doivent être vidés avant le 12 octobre.

Sears, qui s'est placée à l'abri de ses créanciers le 22 juin, fermera 20 magasins traditionnels, 15 Sears Décor, 10 centres de liquidation et 9 magasins de meubles et électroménagers. 

Au Québec, 648 personnes perdront leur emploi, dont 155 qui travaillaient à temps plein.

AU QUÉBEC, LA LIQUIDATION EST COMMENCÉE DANS CES MAGASINS : 

GRANDS MAGASINS

Hull

Chicoutimi

Saint-Georges (Beauce)

Alma

Drummondville

CENTRES DE LIQUIDATION

Saint-Eustache

Place Vertu

(arrondissement de Saint-Laurent)

Sorel

SEARS DÉCOR

Saint-Bruno

Laval

Québec (rue Bouvier)

Sainte-Foy (avenue Jules-Verne)

MAGASINS DE MEUBLES ET D'ÉLECTROMÉNAGERS

Rimouski

Rouyn-Noranda




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer