Exclusif

Simons s'attaque au marché de la chaussure

Les magasins Simons vendent déjà quelques paires de... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Les magasins Simons vendent déjà quelques paires de chaussures dans le rayon des accessoires, mais le détaillant a décidé de créer dans espaces de bonne dimension consacrés à cette marchandise. Le premier ouvrira plus tard cette année aux Galeries d'Anjou. Sur notre photo, on reconnaît le magasin du centre-ville de Montréal.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Simons a fermé le restaurant Soupesoup qui se trouvait dans son magasin des Galeries Anjou. Pas parce qu'il n'était pas assez fréquenté, mais parce que le détaillant a besoin de l'espace pour y installer un tout nouveau rayon consacré aux chaussures. Et ce n'est pas un test, d'autres magasins de la chaîne emboîteront le pas, a appris La Presse.

« Il y a une demande et il fallait trouver une nouvelle façon de faire la mise en marché de cette catégorie en croissance », explique la porte-parole Brittany McBain, tout en demeurant discrète sur l'ampleur de la croissance en question.

Dans ses magasins, Simons propose déjà certaines marques de chaussures à ses clients depuis quelques années. Mais en raison du manque d'espace, l'offre est assez réduite, et les quelques modèles offerts sont disposés parmi les accessoires. Si votre taille ne s'y trouve pas, il vous faudra magasiner en ligne, car tous les stocks sont sur le plancher.

Aux Galeries d'Anjou, ce sera bien différent.

Après 177 ans en affaires, Simons est en train de créer son tout « premier rayon dessiné spécifiquement pour les chaussures », avec une arrière-boutique pleine de boîtes, ce qui « nécessite beaucoup d'espace ». Brittany McBain n'a pas voulu nous dire précisément à quel moment cet espace serait prêt, mais ce sera « cette année ».

Des 14 magasins au Canada, celui d'Anjou aura la plus vaste sélection de chaussures pour hommes et femmes. L'offre ne sera cependant pas plus importante qu'en ligne. Simons.ca propose déjà une cinquantaine de marques pour hommes et une quarantaine pour femmes (surtout des sandales et des modèles sport).

AUSSI À EDMONTON ET À QUÉBEC

Le prochain magasin Simons, actuellement en construction à Edmonton (ouverture prévue en août prochain), aura aussi un rayon consacré aux chaussures, confirme Brittany McBain. Idem pour le magasin des Galeries de la Capitale, à Québec, dont la superficie doublera au terme de travaux qui se termineront en 2018.

Il est également logique de croire que les plans du Simons des Promenades St-Bruno - qui sera agrandi de 30 000 pieds carrés d'ici 2020 - incluront un espace chaussures. Mais le détaillant n'est pas en mesure de le confirmer pour l'instant.

UNE TENDANCE DANS L'INDUSTRIE

Simons est loin d'être le seul détaillant de vêtements qui ajoute des chaussures à son offre. Au cours des dernières années, des enseignes comme Zara, H&M, RW & Co., Tristan, Pennington et Le Château ont misé sur cette tendance dans l'industrie de la mode.

Selon Statistique Canada, la marge bénéficiaire nette des détaillants de vêtements s'est établie à 8,7 % en 2015, ce qui se compare à 6,2 % pour ceux qui vendent des chaussures (la moyenne dans l'industrie du détail est de 4,9 %). Alors pourquoi vouloir habiller les pieds de ses clients ?

« En ajoutant des chaussures, tu peux augmenter ta facture moyenne dans le même espace, répond JoAnne Labrecque, experte en vente au détail à HEC Montréal. En plus, tu peux améliorer la satisfaction de la clientèle qui n'a pas besoin de se déplacer ailleurs [pour compléter son look]. »




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer