Virage numérique: Québec accorde près de 5 millions aux détaillants

La ministre Dominique Anglade affirme que le commerce... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

La ministre Dominique Anglade affirme que le commerce de détail est un secteur d'activité « majeur pour l'ensemble des régions du Québec », comptant 475 000 travailleurs et 35 000 établissements. Sur notre photo, l'entrepôt de l'entreprise montréalaise Frank + Oak.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Commerce électronique

Commerce électronique

Le commerce électronique qui regroupe à la fois les ventes au détail et les transactions interentreprises représente un défi de taille pour les PME du Québec. Comment les PME peuvent-elles tirer leur épingle du jeu ? Trucs et astuces d'entreprises pour qui le commerce électronique est devenu un outil efficace de développement. »

Québec accorde 4,63 millions au Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) pour qu'il accompagne des détaillants dans leur virage numérique.

Dominique Anglade, ministre de l’Économie, de la Science... (Photo David Boily, archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

Dominique Anglade, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, et Léopold Turgeon, PDG du Conseil québécois du commerce de détail

Photo David Boily, archives La Presse

On prévoit que 1325 commerçants en profiteront pour « évaluer leurs besoins » et obtenir « un plan d'action » en matière de commerce électronique. L'enveloppe correspond à 3494 $ par entreprise. La nouvelle doit être annoncée dimanche matin par la ministre Dominique Anglade, au cours d'un événement à Verdun.

Québec estime qu'environ 90 % des entreprises du secteur du commerce de détail de la province ont un site web uniquement informationnel. Et « seulement 14 % d'entre elles utilisent leur plateforme pour vendre des produits ou des services en ligne ».

« Alors qu'un dollar sur trois investi dans l'économie du Québec a comme porte d'entrée le commerce de détail, le CQCD se réjouit que le gouvernement du Québec accepte d'accompagner les détaillants qui n'ont pas actuellement les ressources humaines, financières et technologiques nécessaires pour se démarquer dans l'univers du commerce en ligne », a réagi le PDG du CQCD, Léopold Turgeon.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer