Canada Goose s'en vient en Bourse

Le fabricant de vêtements d'hiver Canada Goose veut... (Photo Ivanoh Demers, Archives La Presse)

Agrandir

Le fabricant de vêtements d'hiver Canada Goose veut ouvrir son capital aux investisseurs boursiers en inscrivant ses actions à Toronto et à New York d'ici quelques semaines.

Photo Ivanoh Demers, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le fabricant de vêtements d'hiver Canada Goose veut ouvrir son capital aux investisseurs boursiers en inscrivant ses actions à Toronto et à New York, avec le symbole « GOOS », d'ici quelques semaines.

Canada Goose a lancé sa première émission d'actions en Bourse par le dépôt, en fin de journée hier, du prospectus requis auprès des autorités boursières.

On y apprend que l'émission d'actions, dont la valeur est estimée autour des 100 millions à cette étape-ci du processus, servira surtout à encaisser une partie du placement de prise de contrôle à 70 % de Canada Goose effectué en décembre 2013 par la société d'investissement américaine Bain Capital.

Le président et chef de la direction de Canada Goose depuis 2001, Dani Reiss, prévoit aussi encaisser une partie de ses actions de cette entreprise établie et dirigée surtout à Toronto, mais dont le siège social officiel demeure domicilié à Vancouver.

Dans son prospectus d'émission d'actions, Canada Goose justifie le besoin de cette levée de capitaux par ses ambitions de poursuivre l'expansion de ses ventes au niveau mondial, incluant la vente dans ses « magasins virtuels » sur l'internet.

Canada Goose veut aussi diversifier sa gamme de vêtements d'hiver vers les deux saisons adjacentes, le printemps et l'automne. Il compte aussi lancer une gamme de vêtements d'hiver pour l'intérieur.

Entre-temps, Canada Goose se présente auprès des investisseurs boursiers, en plein marché haussier, avec des résultats d'exploitation plutôt avantageux.

Son chiffre d'affaires a doublé au cours de ses trois derniers exercices, dépassant maintenant les 350 millions par an sur la base des résultats d'exercice partiel (neuf derniers mois) en 2016 qui sont inscrits dans le prospectus.

La rentabilité de Canada Goose - un élément primordial pour la valeur future de ses actions en Bourse - s'est aussi élevée considérablement au cours des dernières années. Son bénéfice net pour l'exercice partiel de 2016 s'est élevé à 45 millions, soit 10 millions de plus que la période correspondante un an plus tôt. Et presque 20 millions de plus que l'exercice complet de 12 mois terminé en mars 2016.

Un peu plus du tiers des revenus de Canada Goose proviennent du marché américain, alors que l'autre portion se divise en parts équivalentes entre le Canada et le marché mondial hors de l'Amérique du Nord.

Canada Goose distribue ses vêtements d'hiver dans 36 pays par l'entreprise de détaillants de produits de plein air et de vêtements de gamme supérieure. Elle vient d'ouvrir l'an dernier ses deux premiers magasins exclusifs, à New York et à Toronto.

Canada Goose bénéficie aussi d'une croissance rapide de ses ventes dans ses « magasins virtuels » qui sont accessibles par l'internet au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en France. Lors de son exercice terminé en mars 2016, ses ventes en ligne se sont élevées à 33 millions, soit 11 % de ses ventes totales, peut-on lire dans son prospectus d'émissions d'actions.




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer