Amazon épinglé pour des politiques de prix jugées trompeuses

La branche canadienne du géant de la vente en ligne Amazon a été condamnée à... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MONTRÉAL

La branche canadienne du géant de la vente en ligne Amazon a été condamnée à payer 1,1 million de dollars canadiens pour ses politiques de prix jugées trompeuses, a annoncé mercredi le gouvernement.

Le gendarme de la concurrence canadien, après une enquête de plusieurs mois entre 2014 et 2015, a déterminé que l'entreprise «se fiait aux prix conseillés de ses fournisseurs sans en vérifier l'exactitude» pour la mise en vente de ses produits afin d'afficher un prix final a priori avantageux pour le consommateur.

Cette pratique, interdite au Canada, permet à un vendeur d'afficher un prix d'origine gonflé artificiellement puis de proposer une grosse réduction sur l'article afin d'attirer les consommateurs, alors que les «prix réduits» sont en réalité proches des prix du marché.

«Les indications d'économies non corroborées ne seront pas tolérées», a insisté le Bureau de la concurrence dans un communiqué. Selon le gouvernement, les prix originaux des articles vendus en ligne ne doivent pas être gonflés pour faire croire à des économies au consommateur et «toute comparaison entre un prix habituel et un prix de solde doit être véridique».

Amazon a depuis modifié sa politique d'affichage des prix sur son site canadien, et l'enquête a également eu des répercussions sur la «façon dont les économies sont indiquées sur le site www.amazon.com», selon le communiqué.

L'amende va couvrir les frais engendrés par l'enquête, et faire en sorte qu'Amazon s'assure à l'avenir de vérifier ses prix auprès des fournisseurs afin que «les consommateurs reçoivent des renseignements exacts et qu'ils ne soient pas trompés par de prétendues économies.»

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer