Rona: les fournisseurs demeurent sereins

«C'est à nous de trouver de nouvelles stratégies... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRECHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

«C'est à nous de trouver de nouvelles stratégies pour garder nos espaces en magasin.» - François Panfili, président d'Outils A. Richard

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRECHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Les trois fournisseurs de Rona que nous avons joints hier ont réagi sereinement à la nouvelle de son acquisition par son concurrent Lowe's. Le trio vend déjà à Lowe's Canada et va tout mettre en oeuvre pour accroître ses ventes avec la nouvelle entité.

« On s'attendait à cette transaction depuis quatre ou cinq ans. Avec la faiblesse du dollar, les Américains ont saisi l'opportunité de bonifier leur offre », dit François Panfili, président d'Outils A. Richard, de Berthierville, qui vend la gamme complète de ses outils de préparation de surface à Rona, son client numéro un.

M. Panfili souligne que Rona a toujours favorisé les entreprises québécoises en leur donnant la chance de croître en même temps que le détaillant prenait de l'expansion au pays. Il s'attend à un changement de culture, inévitable selon lui, avec le nouveau propriétaire, mais pas à court terme.

« C'est à nous de trouver de nouvelles stratégies pour garder nos espaces en magasin. » - François Panfili, président d'Outils A. Richard

« On va considérer ce changement comme une grande opportunité. On va essayer de faire référencer nos produits chez Lowe's aux États-Unis », dit le président d'Outils A. Richard, propriété de l'américaine Hyde Tools.

Pour Quincaillerie Richelieu, qui vend 100 000 produits de quincaillerie à près de 70 000 clients en Amérique du Nord, Rona représente un peu moins de 5 % des ventes.

« Je pense que c'est positif, dit son président Richard Lord au sujet de la nouvelle du jour. On est très bon dans ce qu'on fait. On travaille avec Lowe's au Canada et aux États-Unis. On est connu chez Lowe's. Ça devrait bien continuer. On ne voit pas l'acquisition négativement. »

Pas de catastrophe appréhendée non plus chez Garant, de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud, puisque Lowe's est un bon partenaire. « Ce serait peut-être différent si on ne vendait pas à Lowe's, mais on lui vend toutes nos gammes de produits, dit Jean Gaudreault, son président.

Propriété d'un holding américain qui détient la société Ames, Garant fabrique des pelles, des outils d'été, des brouettes, des dévidoirs et des jardinières.

En conférence de presse, le président de Lowe's Canada, Sylvain Prud'homme, a indiqué que les décisions d'achat de la filiale sont prises au Canada. « Les décisions d'achat vont être prises à partir de Boucherville, dit-il. Ça va permettre à chacun de ces fournisseurs de faire la présentation de leurs produits. »

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer