2015 sera une bonne année pour les commerçants

Selon le président-directeur général du Conseil québécois du commerce... (PHOTO ARCHIVES BLLOMBERG)

Agrandir

Selon le président-directeur général du Conseil québécois du commerce de détail, peu importe ce qu'ils ont à vendre, il faut que les détaillants soient là où sont les consommateurs, soit sur leur tablette ou leur téléphone.

PHOTO ARCHIVES BLLOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Malgré la conjoncture économique difficile et les mesures d'austérité annoncées, le Conseil québécois du commerce de détail se dit optimiste pour l'année qui débute.

Le président-directeur général de l'organisme, Léopold Turgeon, convient que les quelque 100 000 emplois perdus au Québec en 2014, combinés aux mesures d'austérité, pourraient provoquer une baisse de la consommation. Mais selon lui, les détaillants ont plusieurs façons de «s'en sortir gagnants».

M. Turgeon estime que les commerçants peuvent notamment utiliser les nouvelles technologies comme «leviers» pour être plus créatifs dans leurs ventes, non seulement sur le marché intérieur mais aussi extérieur.

Il note que le dollar canadien à 85 cents américains peut avoir des conséquences négatives, mais aussi très positives en ce qui a trait aux exportations.

S'ils veulent étendre leur territoire, les détaillants n'ont qu'à «s'approprier les technologies», ajoute Léopold Turgeon.

Selon lui, peu importe ce qu'ils ont à vendre, il faut que les détaillants soient là où sont les consommateurs, soit sur leur tablette ou leur téléphone.

M. Turgeon voit positivement l'arrivée plus importante des commerçants québécois sur ces nouvelles plateformes et croit que les prochaines années seront favorables aux détaillants qui offriront une expérience de magasinage en ligne à leur clientèle.

Malgré le contexte économique difficile à plusieurs points de vue, l'année 2014 a été au-delà des attentes pour le commerce de détail au Québec. Les ventes ont été supérieures de 3,5 % comparativement à 2013, alors que le Conseil québécois du commerce de détail avait prévu une hausse de seulement 1 %.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer