Brunet entre chez Target

Les premières pharmacies Brunet ont fait leur apparition chez Target.... (PHOTO FOURNIE PAR TARGET)

Agrandir

Les premières pharmacies Brunet ont fait leur apparition chez Target.

PHOTO FOURNIE PAR TARGET

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des taches bleues viennent d'apparaître dans le décor rouge et blanc de deux magasins Target de la région de Montréal. Ce sont les premières pharmacies Brunet (sur 18) qui seront inaugurées d'ici la fin de l'année. Même si le détaillant américain est loin d'obtenir le succès escompté, Brunet continue de croire que ce partenariat est «très bénéfique».

«On est très, très contents et très heureux de ce partenariat qu'on a avec Target. On demeure convaincus que c'est une excellente entente pour Target, pour nous [McMahon Distributeur pharmaceutique] et pour les franchisés», affirme Luc Martinovitch, vice-président et directeur général de McMahon, la filiale de l'épicier Metro qui possède Brunet.

L'objectif «ultime» de cette entente, souligne-t-il, est d'accroître la présence de Brunet «dans l'ouest du Québec et dans la région de Montréal», puisque l'enseigne née à Québec s'est surtout développée dans l'est de la province. «Pour nous, c'est une très, très bonne nouvelle. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut ouvrir 18 pharmacies d'un coup. On n'a aucun regret», dit le dirigeant, qui précise que 14 des 18 points de vente seront situés près de Montréal.

Jeudi dernier, des Brunet ont ouvert leurs portes à Brossard et Laval (quartier Sainte-Dorothée). Dans les deux cas, des pharmacies Brunet situées à proximité de Target ont été déménagées à l'intérieur des grandes surfaces. Leurs pharmaciens-propriétaires ont préféré ne pas donner de détails sur la façon dont ces «décisions d'affaires» avaient été prises.

Faible achalandage

Quoi qu'il en soit, ces franchisés ne sont pas aveugles. Ils ont eu le temps de lire les reportages sur les problèmes que connaît Target depuis son entrée au Canada (tablettes vides, perception que les prix sont élevés, etc.). Ils ont pu observer le faible achalandage avant d'y inaugurer leur commerce.

«On était inquiets. On voyait le stationnement pas trop plein, raconte la pharmacienne Lenuta Tudor-David, qui était propriétaire du Brunet Clinique dans le Super C voisin du Target de Sainte-Dorothée. Finalement, il y a toujours du monde. La première journée, j'ai gagné trois dossiers!»

Quant à Martine Claveau, son Brunet était à 1,9 km du magasin Target sur le boulevard Taschereau. En déménageant, elle se retrouve avec une pharmacie beaucoup plus petite. «Je vais avoir moins de frais fixes», dit la pharmacienne, jointe à son autre commerce, à Châteauguay. Elle est néanmoins optimiste d'augmenter le nombre de ses clients.

Ces deux situations sont exceptionnelles, soutient Luc Martinovitch. Car les Brunet Target seront «majoritairement» la propriété de nouveaux franchisés. La proportion n'est pas encore connue puisque le recrutement n'est pas encore terminé.

Provoquer l'infidélité

JoAnne Labrecque, spécialiste en commerce de détail à HEC Montréal, croit que les pharmacies à l'intérieur des Target peuvent avoir du succès, mais qu'elles n'attireront pas le même genre de clients que les Jean Coutu, Proxim et Uniprix. «Target va attirer les clients réguliers des grandes surfaces qui veulent acheter des médicaments pour lesquels il n'y a pas d'urgence, comme des anovulants ou des pilules contre le cholestérol.»

Target est conscient qu'on n'achète pas du shampoing comme on achète des antidépresseurs ou des antibiotiques pour son bébé. C'est d'ailleurs ce qui explique la relation entre le client et le pharmacien, et la fidélité qu'elle engendre.

Dans le contexte, pas facile de faire changer les habitudes d'achat des consommateurs. «C'est la principale raison pour laquelle nous avons fait un partenariat avec une enseigne aussi connue et respectée que Brunet. C'est une marque dans laquelle nos clients peuvent avoir confiance, qui est locale et pertinente», a mentionné Tony Fisher, en entrevue avec La Presse Affaires.

L'an dernier, le dirigeant avait confié qu'il trouvait les Canadiens trop fidèles à leur supermarché et leurs pharmacies, ce qui nuisait aux ventes de farine, de dentifrice et de biscuits.

-------------------

«BRUNET TARGET» EN BREF

> Superficie moyenne: 2000 pieds carrés

> Les ventes de médicaments sous ordonnance et en vente libre appartiennent à son franchisé. Tout le reste est la responsabilité de Target.

> La marque privée de Brunet, Selection, n'y est pas vendue. Elle est remplacée par celle de Target, Up&Up.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer