Ontario: les dépanneurs veulent vendre bière et vin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le ministre des Finances de l'Ontario, Charles Sousa, explique... (Photo André Tremblay, La Presse)

Agrandir

Photo André Tremblay, La Presse

Le ministre des Finances de l'Ontario, Charles Sousa, explique que de limiter la vente d'alcool aux succursales de la LCBO et à celles des Beer Store permet d'en restreindre l'accès aux personnes d'âge mineur.

Keith Leslie
La Presse Canadienne
Toronto

Le gouvernement libéral de l'Ontario a rejeté la demande des grandes chaînes de dépanneurs de la province pour obtenir la permission de vendre du vin et de la bière dans leurs établissements.

La première ministre, Kathleen Wynne, a confirmé mardi l'opposition de son gouvernement à ce projet, soulignant toutefois que des commerces spécialisés et épiceries vendraient dorénavant des vins locaux et bières artisanales pour en faciliter le commerce.

Le regroupement de détaillants, qui comprend notamment les compagnies Avondale, 7-11, Mac's, Petro-Canada, la pétrolière Impériale et Canadian Tire, réclamait le droit de vendre des boissons alcoolisées produites en Ontario.

Les dépanneurs s'étaient entendus pour consacrer 30 pour cent de leurs étalages de boissons diverses aux vins et bières de la province, a mentionné le président-directeur général de l'Association ontarienne des dépanneurs en alimentation, David Bryans.

Ce dernier s'est par ailleurs défendu de vouloir remplacer les succursales de la Liquor Control Board of Ontario (LCBO) et des Beer Store de la province. Selon lui, une telle démarche permettrait plutôt d'améliorer le système en place, dans l'intérêt des consommateurs et des petits producteurs de vin et de bière de la province.

Or, le ministre des Finances, Charles Sousa, avait déjà indiqué que le gouvernement n'entendait pas modifier les règles qui prévalent actuellement en Ontario.

Selon Mme Wynne, il s'agit d'un «enjeu qui a deux écoles de pensée» et qui divise encore les Ontariens.

La première ministre estime que plusieurs citoyens penchent du côté de son gouvernement, qui juge la LCBO plus «responsable socialement» quand vient le temps de restreindre l'accès de l'alcool aux mineurs.

Le gouvernement ontarien a fait savoir qu'il lancerait un projet pilote dans 10 épiceries de la province, où seront installés des kiosques LCBO pour favoriser l'accès aux produits alcoolisés locaux.

Les progressistes-conservateurs de l'Ontario souhaitent quant à eux un amendement à la loi pour permettre la vente d'alcool dans certains établissements privés, tandis que les néo-démocrates se rangent plutôt du côté du gouvernement libéral.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer