Couche-Tard examine les possibilités d'acquisition à l'étranger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le chef de la direction de Couche-Tard, Alain... (Photo: Ryan Remiorz, PC)

Agrandir

Photo: Ryan Remiorz, PC

Le chef de la direction de Couche-Tard, Alain Bouchard

Ross Marowits
La Presse Canadienne

Alimentation Couche-Tard (T.ATD-B) a annoncé mardi être en train de se pencher sur toutes les possibilités d'acquisition en Amérique du Nord et en Europe malgré les conditions économiques instables, le détaillant cherchant à croître.

«C'est très, très actif des deux côtés de l'Atlantique», a affirmé le président et chef de la direction de Couche-Tard, Alain Bouchard, lors d'une conférence téléphonique organisée afin de discuter des plus récents résultats financiers de la chaîne de dépanneurs.

«Nous sommes en mesure d'acheter les entreprises de n'importe quelle taille qui sont maintenant disponibles, alors nous nous trouvons en bonne position» a-t-il ajouté, refusant d'identifier d'éventuelles cibles.

Les observateurs croient que l'exploitant de la chaîne américaine de dépanneurs Circle K fera probablement une offre pour les actifs dans la vente au détail du géant du pétrole et du gaz Hess.

En mai, Hess avait annoncé vouloir vendre ses actifs dans la vente au détail, la mise en marché et le commerce de produits énergétiques en raison de pressions exercées par son troisième plus important actionnaire - la société d'investissement Elliott Management - afin de scinder l'entreprise.

Hess compte environ 1350 stations-service dans 16 États de la côte Est américaine.

Couche-Tard a dit avoir la capacité de consacrer 1,5 milliard de dollars à des acquisitions, mais n'a fait aucun commentaire au sujet de Hess.

M. Bouchard a qualifié de «très bonnes» certaines des possibilités envisagées.

«Nous espérons pouvoir annoncer de bonnes nouvelles bientôt», a-t-il dit.

Les revenus et profits de Couche-Tard ont grimpé depuis que l'entreprise de Laval a fait l'acquisition, l'été dernier, de la société scandinave Statoil Fuel & Retail, en échange d'une somme de 2,58 milliards de dollars US.

Néanmoins, les actions de la chaîne de dépanneurs et stations d'essence ont clôturé en baisse, mardi, à la suite de l'annonce de résultats financiers inférieurs aux attentes en raison de coûts plus élevés en Europe. Le titre d'Alimentation Couche-Tard a terminé la séance à 58,35$ à la Bourse de Toronto, en chute de 3,04$.

Couche-Tard, dont les résultats financiers sont comptabilisés en dollars américains, a annoncé avoir enregistré au quatrième trimestre un bénéfice net de 146,4 millions, ou 77 cents US par action, en hausse par rapport à celui de 117,8 millions, ou 65 cents US par action, de la même période il y a un an.

Les revenus de l'entreprise se sont élevés à 8,77 milliards au cours de la période de trois mois terminée le 28 avril, en progression comparativement à ceux de 6,05 milliards de la période équivalente un an auparavant.

Exception faite des éléments non récurrents, Couche-Tard a enregistré un bénéfice net de 61 cents US par action, contre 57 cents US par action un an plus tôt.

Les analystes consultés par Thomson Reuters avaient dit s'attendre en moyenne à un résultat net de 77 cents US par action sur des revenus de 8,9 milliards.

Sur l'ensemble de l'exercice, Couche-Tard a réalisé un bénéfice net de 572,8 millions, ou 3,07$ US par action, et des revenus de 25,54 milliards. Lors de l'exercice précédent, qui incluait 53 semaines, le bénéfice net s'était chiffré à 457,6 millions, ou 2,49$ US par action, tandis que les revenus avaient atteint 22,98 milliards.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer