Rona ferme 11 magasins

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En bourse

t.ron
Le géant québécois de la rénovation résidentielle Rona (T.RON)... (Photo André Tremblay, archives La Presse)

Agrandir

Photo André Tremblay, archives La Presse

Ross Marowits
La Presse Canadienne
Montréal

Le géant québécois de la rénovation résidentielle Rona (T.RON) a annoncé jeudi qu'il coulait les fondations d'une rentabilité améliorée en fermant 11 magasins qui ne sont pas profitables dans deux provinces, en plus de supprimer d'autres postes administratifs et de réduire son budget de marketing.

Huit des établissements en question se trouvent en Ontario, les trois autres étant situés en Colombie-Britannique.

Six des magasins ontariens - à Mississauga, Windsor, Woodbridge, London, Huntsville et Collingwood - fermeront en octobre. Les deux autres, à Toronto et Aurora, doivent suivre en décembre.

Les trois magasins situés en Colombie-Britannique - à Duncan, Kamloops et Abbotsford - seront fermés en octobre.

Quelque 800 emplois seront éliminés à cause de la fermeture de ces établissements, qui, ensemble, généraient des ventes de 130 millions de dollars par année. Environ les deux tiers de ces emplois sont à temps partiel.

Rona a également fait savoir que 125 postes administratifs supplémentaires seraient éliminés à la grandeur du pays, en plus des 200 licenciements annoncés en février. Une cinquantaine des employés mis à pied travaillent au siège du quincailler à Boucherville, en banlieue de Montréal, alors que les autres se trouvent à Toronto, Calgary, Vancouver et Winnipeg.

La société s'attend à débourser des indemnités totalisant 15 millions pour les fermetures et les licenciements.

L'entreprise, dont les profits chutent depuis des années, entend en outre réduire de façon importante ses frais de commercialisation en mettant un terme à toutes ses commandites, incluant celles d'athlètes aux Jeux olympiques, de même qu'en réduisant ses publicités télévisées afin de se concentrer davantage sur les publicités diffusées à la radio, moins chères, et sur ses circulaires hebdomadaires.

Les investisseurs ont bien accueilli le nouveau plan de Rona, l'action de la société ayant progressé jeudi de 76 cents, soit 7,8%, pour clôturer à 10,47$ à la Bourse de Toronto.

Le nouveau président et chef de la direction de Rona, Robert Sawyer, a affirmé que son plan de redressement permettrait à Rona de devenir une entreprise plus agile et efficace avec un modèle d'affaires simplifié, et que ces mesures devraient être les dernières du genre avant le redressement de la société.

«C'est assez de restructuration. À partir de maintenant, nous sommes là pour faire des affaires. Nous sommes là pour accroître nos ventes et nous sommes là pour donner satisfaction à nos clients», a déclaré M. Sawyer lors d'un entretien, justifiant son plan par une économie difficile montrant peu de signes d'amélioration.

M. Sawyer, qui était auparavant chez Metro, a indiqué qu'il se servirait de son expérience au sein du secteur de l'épicerie pour modifier les circulaires de Rona en y proposant des aubaines afin d'attirer les clients dans les supermarchés.

Rona cherche à réduire ses coûts d'exploitation annuels de 110 millions.

Distributeur et détaillant de produits de quincaillerie, de rénovation et de jardinage, Rona exploite, sous diverses bannières, un réseau de plus de 800 magasins au détail corporatifs, franchisés et affiliés, ainsi qu'un réseau de 14 centres de distribution en quincaillerie et matériaux de construction. La société emploie près de 28 000 personnes et génère des ventes consolidées de 4,9 milliards.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer