Magasinage: Montréal perd de son attrait

Récemment, deux détaillants américains de prestige ont ouvert... (Photo André Tremblay, archives La Presse)

Agrandir

Photo André Tremblay, archives La Presse

Récemment, deux détaillants américains de prestige ont ouvert leur premier établissement au Québec non pas rue Sainte-Catherine mais en banlieue. Crate & Barrel s'installe au Carrefour Laval, tandis que Williams-Sonoma atterit au quartier DIX30, à Brossard (notre photo).

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Les banlieusards sont proportionnellement moins nombreux à venir dans l'île de Montréal en semaine, que ce soit pour travailler, pour magasiner ou pour sortir, qu'il y a 20 ans, confirme une étude récente.

Récemment, deux détaillants américains de prestige ont ouvert leur premier établissement au Québec non pas rue Sainte-Catherine mais en banlieue. Crate & Barrel s'installe au Carrefour Laval, tandis que Williams-Sonoma atterit au quartier DIX30, à Brossard. Signe des temps?

Tirant ces informations des trois dernières enquêtes Origines-destination réalisées dans la région montréalaise, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a analysé l'évolution des déplacements des résidants de la région en fonction des principaux motifs de déplacement. La proportion des déplacements vers l'île de Montréal diminue, sauf pour les études.

Président et chef de la direction de la chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc trouve préoccupant la perte d'attraction de Montréal et de son centre-ville. «On voit qu'il y a une tendance de fond en faveur de la création de pôles commerciaux en banlieue, ce qui n'est pas mauvais en soi. Le danger est que si, par des tensions [congestion routière ou des politiques de stationnement], on crée des conditions où les gens ne veulent plus aller au centre-ville», met en garde M. Leblanc.

De son côté, André Poulin, directeur général de la Société de développement Destination Centre-ville, ne s'inquiète pas outre mesure pour la vitalité de la rue Sainte-Catherine. «La rue se porte beaucoup mieux qu'il y a 10 ans ou 15 ans. Le projet envisagé pour le quadrilatère Ogilvy, axé sur le luxe, augmentera encore son pouvoir d'attraction», dit-il.

Ce dernier se préoccupe beaucoup plus des conséquences des manifestations étudiantes depuis trois mois sur le chiffre d'affaires de ses membres. Il évalue à 15% la diminution des ventes en moyenne. Certains types de commerce et certains tronçons de rue sont plus touchés que d'autres. C'est le cas des magasins de destination et des tables réputées, précise-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer